Category

X- Catégories

Category

Comment créer la structure d’une page web ? Comment gérer l’apparence des différents éléments de cette même page web ? Deux questions importantes à se poser quand on veut se lancer dans la création d’un site/blog/forum sur internet. Pour y répondre, nous allons nous intéresser aux langages HTML et CSS. Tu vas voir, ce n’est pas bien compliqué, une fois que l’on a compris le fonctionnement des pages.

Les bases du HTML

Qu’est-ce que le HTML ? Pour faire simple, le HTML est le langage utilisé pour créer la structure d’une page web. Prenons comme exemple une pièce de la maison : le salon. Tout ce qui est lié à la structure de la pièce (murs, canapé, table-basse… ) représenterait le HTML. Tout ce qui est lié à la décoration (couleurs, grandeur, type de revêtements… ) représenterait les CSS. Concrètement, le HTML va nous servir à dire que nous voulons créer un type de contenu : paragraphe, liste, tableau, image etc.

Comment fonctionne le HTML

Le langage HTML est composé de balises ouvrantes et fermantes. Il existe cependant quelques balises uniques.

Prenons un exemple simple : la création d’un paragraphe

<p>Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat. Duis aute irure dolor in reprehenderit in voluptate velit esse cillum dolore eu fugiat nulla pariatur. Excepteur sint occaecat cupidatat non proident, sunt in culpa qui officia deserunt mollit anim id est laborum.</p>

Ici, le paragraphe est matérialisé grâce aux balises <p> et </p>. J’indique donc au navigateur que le contenu compris entre ces balises est un paragraphe.

La structure d’une page web

Maintenant que tu as compris le fonctionnement des balises, voici la structure d’une page. Cette structure est celle de base, et est toujours utilisée pour créer une page web.

<!DOCTYPE html>
<html>
  <head>
    <meta charset="utf-8">
    <title></title>
  </head>
  <body>
  </body>
</html>

Quelques explications sur le code :

  • <html></html> : ces balises limitent le code de la page
  • <head></head> : indiquent les informations relatives à la page, mais qui ne s’afficheront pas
  • <title></title> : c’est ici que se place le titre affiché dans l’onglet de ton navigateur
  • <body></body> : délimitent l’endroit où se trouve le contenu à afficher sur la page

Les balises les plus courantes

Titres

<h1></h1> : titre 1er niveau
<h2></h2> : titre 2ème niveau
<h3></h3> : titre 3ème niveau

Éléments de texte

<p></p> : paragraphe
<ul></ul> : liste à puce
<ol></ol> : liste numérotée
<li></li> : élément d’une liste
<a href="lien"></a> : lien hypertexte
<blockquote></blockquote> : bloc de citation
<strong></strong> : met en gras

Tableau

<table></table> : tableau
<tr></tr> : ligne du tableau
<th></th> : cellule de légende de ligne ou de colonne
<td></td> : cellule du tableau (colonne)

Structure et habillage

<div></div> : définition de bloc
<span></span> : habillage d’élément

Pour aller plus loin, je te propose de te rendre sur le site de Mozilla pour les développeurs. En effet, tu y trouveras des informations complètes sur les bases du HTML. 

Les bases des CSS

Qu’est-ce qu’une feuille CSS ? Il existe une différence fondamentale entre HTML et CSS : le HTML défini le type de contenu, et le CSS indique l’apparence de ce dernier. Si le HTML se place directement dans la page web, la feuille CSS est très souvent séparée de cette dernière. Il est très simple de créer une pareille feuille : on peut passer par un éditeur, ou bien utiliser le bloc note de Windows et enregistrer son fichier en .css.

Comment fonctionne une feuille CSS

Comme pour le HTML, il est assez simple de comprendre ce langage. En effet, ce que l’on a appris avec le précédent, va nous servir pour créer notre feuille de styles. Voici un exemple de code :

p {
 color: blue;
}

Reprenons l’exemple d’un paragraphe. Ici, j’indique dans mon code que tous les paragraphes de la page devront être en bleu.

  • P est le sélecteur. Il détermine le contenu impacté par le code que l’on met en place.
  • Color est la propriété. Elle indique ce qui va changer dans le contenu que l’on a choisi.
  • Blue est la valeur. Elle sélectionne un des changements possibles dans la propriété.

Les propriétés et valeurs les plus courantes

Le fonctionnement est toujours plus ou moins le même. Tout d’abord, on sélectionne le type de contenu que l’on veut modifier. Puis, on choisi sa propriété. Enfin, on détermine la valeur de la propriété que l’on a choisie.

width : longueur d’un élément (s’écrit en pourcentages ou pixels)
height : hauteur d’un élément (s’écrit en pourcentages ou pixels)
color : couleur du texte (peut s’écrire en toutes lettres (exemples : red, blue, yellow… ), en hexadécimale (#000000), en RVB)
background : apparence du fond d’un élément (image, couleur, position, répétition)
border : bordure d’un élément (grosseur en pixels, type de bordure (solid, dotted etc), couleur)
font-size : taille de la police d’écriture (en em ou en pixels)
font-family : nom de la police d’écriture
text-align : alignement du texte (center, left (par défaut), justify, right)
line-height : interligne (nombre de pixels)
letter-spacing : espacement entre les lettres d’un mot

Bien sûr, il y en a beaucoup d’autres ! Cependant, celles-ci sont les plus utilisées. Si tu veux en apprendre un peu plus sur les bases des CSS, je t’invite à te rendre sur le lien que je viens de te mettre.

Voilà, c’est tout pour cette fois. J’espère que ce petit article t’aura aidé à comprendre comment fonctionne ces deux langages indispensables sur le Net. N’hésite pas si tu as des questions, j’y répondrais avec plaisir ! Sinon, dis-moi si tu connais et/ou maîtrise un peu le HTML et le CSS, et comment tu les as appris, si tu le souhaites. A très vite !

Si je te disais qu’Halloween correspond au nouvel an ? Tu me prendrais sûrement pour une folle, et tu aurais raison. Bien sûr, je ne te parle pas du nouvel an actuel, mais par le passé Halloween marquait la nouvelle année. Voici quelques explications sur l’histoire de cette fête si étrange. 

Qu’est-ce qu’Halloween aujourd’hui ?

En France

Cette fête n’est pas encore très ancrée dans notre culture. Elle est certainement trop marketing dans l’hexagone. Cependant, elle est célébrée chaque année le 31 octobre dans toute la France. Une partie de la population prend part aux festivités en se déguisant, et en allant frapper aux portes de leurs voisins pour demander des bonbons. Pourtant, nul besoin de beaucoup dépenser pour s’amuser. Tu n’es pas d’accord ? Un déguisement maison, quelques bonbons, des histoires et des films pour se faire peur, et nous sommes plongés dans cette atmosphère terrifiante.

De l’autre côté de l’Atlantique

En Amérique du Nord, Halloween est une fête très importante. Elle est préparée pendant une grande partie du mois d’octobre par les familles. On décore sa maison, on prépare son déguisement, bref, on se met dans l’ambiance ! Le soir d’Halloween, les enfants (et leurs accompagnateurs) vont faire du porte-à-porte pour avoir des bonbons. Chaque fois que quelqu’un leur ouvre, ils crient « Trick or Treat », ce qui signifie « Un bonbon ou un sort ». Côté déguisements, les plus populaires sont les fantômes, les sorciers, les vampires, et toute autre sorte de monstre effrayant.

Remontons un peu le temps

Les origines du mot

Halloween est dérivé de « All hallows’ Eve » qui se traduit par la Veille de tous les Saints. En France, on pourrait dire la veille de la Toussaint. En effet, le 31 octobre précède le 1er novembre, jour où l’on célèbre nos morts : la Toussaint.

Le nouvel an chez les Celtes

Nous y voilà ! Le pourquoi de ce titre étrange. En effet, la fête d’Halloween puise ses origines dans la fête de Samain. Cette fête celte marquait la fin de l’année et le nouvel an. Se déroulant sur toute une semaine, elle avait lieu lors de la dernière pleine Lune de l’année. Les celtes avaient un calendrier lunaire, et non solaire. C’est pour cela que les fêtes n’avaient pas lieu aux mêmes dates chaque année. C’est donc plus tard, et pour des questions pratiques, qu’Halloween fut célébré le 31 octobre.

Pourquoi la fête des morts ?

La fête de Samain avait lieu trois jours avant et trois jours après la pleine Lune (le jour de Samain). Elle symbolisait une brèche ainsi qu’une passerelle entre le monde des morts et celui des vivants. Pendant cette longue nuit de Samain, les Celtes pensaient que les morts pouvaient rendre visite aux vivants. Ils laissaient alors leur porte entrouverte, ajoutaient une place ainsi qu’un couvert à table, et allumaient des lanternes pour guider le chemin des esprits. Il faut savoir que ce jour ne faisait partie d’aucune année. Il n’appartenait ni à l’année qui finissait, ni à celle qui commençait.

Voilà, tu sais maintenant un peu plus d’où vient cette fête si particulière. Héritage de nos ancêtres celtes, elle est toujours fêtée dans les pays anglophones avec assiduité, mais n’est pas tout-à-fait ancrée dans nos moeurs. Malheureusement, l’approche trop commerciale peine à décider les Français à renouer avec les vieilles traditions. 

 

« Brumes à Mer » est le titre du roman, qui se présentera sous forme d’une saga d’au moins trois tomes, que je suis en train d’écrire. Je voulais partager avec toi le premier chapitre du premier tome nommé : L’Envol du Faucon. N’hésite donc pas à me dire ce que tu en penses. Bonne lecture !

Résumé de Brumes à Mer : L’Envol du Faucon

Ne vous êtes-vous jamais demandés pourquoi le temps changeait si brusquement ? Pourquoi certaines personnes disparaissaient sans laisser de traces ? Pourquoi de nombreux phénomènes restaient encore inexpliqués ?
Il existe un monde caché à vos yeux chers humains. Un monde dans lequel une guerre fait rage depuis plus de mille ans. Vous ne me croirez sûrement pas, mais toutes les histoires que l’on vous a racontées depuis que vous êtes petit, sur la magie, les créatures, et les légendes, sont vraies. Nous nous efforçons juste de ne rien laisser paraître.
Je m’appelle Isilda, et je suis l’une de ces créatures.

Newytown. Une grande ville située dans l’hémisphère Nord de la planète. Elle compte plusieurs centaines de milliers d’habitants, dont des créatures du jour et de la nuit, ainsi que des élémentaires : des êtres humains maîtrisant l’un des quatre éléments. Je suis l’un d’entre-eux. Créateurs de cette ville, nous sommes condamnés à y rester jusqu’à la fin de nos jours, et à subir cette guerre ancestrale. Nous vouons nos vies à ce conflit, dans le but de défendre notre clan. Mais l’ennemi est-il réellement celui que nous combattons avec ardeur ? Je croyais mon destin tout tracé. Je croyais que ma vie n’avait pas d’importance en dehors de mon clan. Et si j’étendais mes ailes et m’envolais ?

Chapitre 1

Il était tôt ce matin-là. Le soleil se levait à peine sur la grande ville de Newytown. Les lumières de la plupart des immenses villas qui composaient l’impasse étaient encore éteintes. Il n’y avait pas le moindre semblant de vie. Pas un chat. Pas une voiture. L’impasse ressemblait à une ville fantôme. Normal, nous étions dimanche.

Pourtant, j’étais déjà debout. Je traînais les pieds. Cela ne me plaisait guère, car j’aurais aimé moi aussi profiter, comme le reste de ma famille, d’une grâce matinée, mais je devais me lever. J’avais quelque chose à faire et ça ne pouvait pas attendre.

Après m’être préparée, avoir avalé un verre de jus d’orange en toute hâte, et avoir mangé une compote à la vitesse de l’éclair, je pris mes clefs de voiture qui se trouvaient sur le meuble de l’entrée de la grande maison de mes parents. Je n’étais toujours pas motivée à sortir, et lorsque je passai la porte, j’oubliai de prendre mon écharpe, qui resta sur le porte-manteau dans l’entrée sombre de la maison encore silencieuse.

Ma voiture, une petite citadine de la marque du lion, m’attendait tranquillement devant la maison. Elle était grise, avait une dizaine d’années et ne payait pas vraiment de mine, mais elle me permettait d’être libre et de me déplacer sans dépendre de qui que ce soit. Une fois à l’intérieur, je mis le contact. Elle fit un bruit mécanique sourd pendant plusieurs secondes avant de démarrer. J’eus quelques frayeurs le temps d’un instant en songeant que je ne pourrais pas me rendre sur les falaises. Ma gorge s’était nouée et la panique m’avait envahie. Je fus soulagée lorsque je quittais enfin ma place de parking, située sous un magnifique lilas, juste devant la maison de mes parents.

J’étais maintenant en route pour les falaises de la ville. Je passais par le périphérique et pourtant je ne croisais que très peu de voitures. C’était étrange, car d’habitude, le périphérique de Newytown était bouché à cette heure-ci. En moins de vingt minutes, j’arrivais sur les falaises situées à quelques kilomètres de la ville. Là aussi, il n’y avait personne. Rien d’étonnant puisque c’était un endroit très peu fréquenté. Une fois garée sur le côté, au bord du précipice, je sortis de la voiture et retirai mes ballerines. Je m’avançais jusqu’au bord de la falaise et fermai les yeux. Je pouvais entendre le bruit des vagues qui se heurtaient avec force contre l’immense paroi rocheuse. L’air iodé du bord de mer était encore très frais pour la saison, mais les premiers rayons de soleil de la journée me réchauffaient quelque peu. L’odeur de l’océan me chatouillait les narines, tout comme le vent faisait virevolter les quelques mèches blondes présentent de chaque côté de mon visage. Le reste de mes cheveux était noué en couettes sur ma tête.

J’aimais cet endroit. Il m’apaisait.

Je continuais d’avancer les pieds au bord de la falaise, et bientôt, je ne pus plus le faire. Je regardais en bas. La brume recouvrait une partie du vide. On entendait le lourd fracas des rouleaux. De plus, par endroits, on pouvait distinguer l’écume et les vagues qui s’écrasaient sur les rochers aiguisés. Face à l’horizon embrumé, prenant une longue inspiration, j’étendis mes bras sans peur, fermai de nouveau les yeux et sautai dans le vide. Ma chute me procura une sensation inégalable de liberté.

J’adorais sauter de la falaise, c’était un des bons côtés d’être moi.

Au lieu de m’écraser sur les rochers, comme j’aurais dû le faire, mon corps se transforma. Je sentais que mes bras prenaient de plus en plus d’importance par rapport au reste de mon corps. Que mon nez s’allongeait, tout comme ma lèvre inférieure, pour finalement former un bec. Que des plumes poussaient sur la totalité de ma peau. Et que je rapetissais à mesure que le processus de transformation avançait. Je sentais mes jambes s’affiner et mes pieds se diviser pour devenir des serres puissantes. Enfin, ces dernières, se rétractèrent au niveau de mon corps devenu rapace. Avant d’arriver sur les rochers, je relevai la tête et m’envolai. J’étais devenue un faucon.

J’avais toujours aimé cette sensation unique de liberté, de voler où bon me semble, dans le plus grand des anonymats. C’est vrai, je ne risquais pas tout le temps ma vie de cette manière, seulement lorsque j’avais besoin de me sentir libre. Et puis, sauter du haut des falaises très tôt le matin, me permettait de ne pas risquer d’être vue par les humains.

Tu l’as sans doute déjà deviné, je ne suis pas une simple humaine. Je suis ce que l’on appelle une sorcière. Enfin, c’est le nom que l’on nous donne dans les livres, mais c’est plus compliqué que ça en réalité. En effet, comme mes ancêtres, j’ai des racines humaines. Pour t’expliquer un peu plus, je maîtrise la magie, mais pas la magie comme tu la connais ; je ne fais pas disparaître ou réapparaître les objets et ne fais pas sortir un lapin de mon chapeau. Cette magie serait beaucoup trop simple pour nous. Bien que certains d’entre-nous décident de faire carrière en tant que magicien de ce type dans les cabarets de notre grande ville.

Non. La magie que je maîtrise est la magie élémentaire. Je vois déjà ta tête en lisant ces mots. Plus concrètement, cette magie provient de la Nature. Pour ma part, je maîtrisais la magie élémentaire liée à l’air. Mes pouvoirs étaient issus de cet élément et mon animal de transformation n’était pas en reste. Si j’étais humaine la plupart du temps, enfin plus ou moins humaine je devrais dire, je me transformais également en faucon pèlerin.

J’aimais me transformer en ce rapace, car il me correspondait bien. Le faucon est vif quand il le veut, d’un grand calme le reste du temps, et c’est un excellent chasseur. On retrouvait beaucoup de ces caractéristiques en moi. Il n’est pourtant pas très difficile de décrire ce que je ressentais exactement lorsque je me transformais au-dessus des vagues. J’étais seule, libre, et en communion avec moi-même. Voler était le rêve d’Icare, mes compères et moi, nous le réalisions.

Le soleil se levait peu à peu. Les premiers rayons de soleil ne produisaient plus aucune chaleur sur mes plumes, contrairement au moment où j’étais encore humaine. Je sentais le vent me porter au-dessus des vagues, qui continuaient à s’écraser avec fracas un peu plus loin sur les rochers. Cela faisait maintenant plusieurs dizaines de minutes que je volais au-dessus de la mer. Je commençais à sentir les premières douleurs dans mes ailes. Elles étaient liées à la fatigue. Il était temps que je me rapproche de la côte. Ma mission de surveillance devait commencer avant que l’on me repère dans le secteur ou que je ne puisse plus voler. Ce n’était pas très courant de croiser le chemin d’un faucon pèlerin au-dessus de la mer.

Le faucon que j’étais, baissa la tête pour observer l’océan défiler sous ses serres, puis se dirigea vers la forêt de pins qui se situait derrière une grande plage de galets, non loin des immenses falaises. Avant d’arriver à hauteur de la forêt, j’aperçus des silhouettes sur la plage. En me rapprochant un peu plus, je me rendis compte que certaines personnes sortaient de l’océan. Je les reconnus rapidement. C’était la famille Fossé. Une famille que je connaissais bien, puisque comme la mienne, elle avait fait l’histoire de cette ville. Cette famille était ennemie de la mienne, et ses membres maîtrisaient aussi la magie élémentaire. Cependant, eux, maîtrisaient l’Eau. Ils se transformaient en sirènes, et hommes poissons, lorsqu’ils nageaient en eaux profondes. C’est pourquoi, ils passaient beaucoup de temps dans l’océan.

J’étais maintenant arrivée dans la forêt de pins, quasiment à bout de souffle. Mes ailes me faisaient très mal. J’étais restée trop longtemps au-dessus de l’océan et j’en payais le prix. Je me posai sur une branche assez haute sur l’un des pins. Cette branche était suffisamment grosse pour supporter le poids du faucon que j’étais. Je pouvais enfin me reposer. Il n’y avait aucun vent, aucun animal, ni même aucun bruit. Pourtant, mon repos fut de courte durée. Alors que j’étais toujours sur ma branche, mon regard se tourna vers le sol. Happé par un rayon de soleil, quelque chose de brillant attira mon attention. Je descendis de mon perchoir, sans méfiance, et atterris par terre. Vu de plus prêt, l’objet ressemblait à un bijou, une boucle d’oreille peut-être… Mais je n’eus pas le temps de le vérifier.

Un animal bondit sur moi et me cloua au sol. Sur le coup de la surprise, la terreur m’envahie. Elle devait être clairement lisible dans mes yeux. Les ailes écartées, je ne pouvais plus du tout bouger. Voyant que j’étais prisonnière et potentiellement en danger sous ma forme de rapace, je préférais reprendre ma forme humaine. D’abord, mes ailes s’allongèrent, redevinrent plus fines pour reprendre la forme originelle de bras, puis mon bec diminua pour redevenir des lèvres roses. Mes serres grandirent en même temps que mes bras, entrainant le reste de mon corps. Enfin, les plumes de la tête du faucon reprirent la forme d’une chevelure dorée. Bientôt, j’étais redevenue humaine. 

Je voyais maintenant clairement la bête qui me retenait prisonnière. Cet animal très peu connu errait dans les alentours de Newytown. Malgré cela, la ville ne correspondait pas à son habitat naturel. C’était un jaguar noir. Un animal quasi légendaire. Ses immenses pattes bloquaient mes bras avec force, me maintenant au sol. Je ne pouvais pas bouger, et pourtant, je n’avais pas peur. Bien au contraire, la situation m’amusait. Je souris au jaguar, plongeai ensuite mon regard dans celui de l’animal, et lui dis : 

— Bien joué ! Je me rends, tu as gagné. 

Le jaguar noir, qui était imposant, et avait une allure très noble, se transforma à son tour. En quelques secondes, ce n’était plus d’énormes pattes velues très foncées, presque noires, avec des griffes acérées qui me retenaient sur le sol, mais bel et bien les bras parsemés de poils et les mains blanches d’un homme que je connaissais particulièrement bien. 

— Ne t’habitue pas trop à gagner contre moi. La prochaine fois, je te battrai !

— En attendant, tu n’es certainement pas en mesure de le faire, belle blonde. 

Simon arborait un regard amusé. Il savait pertinemment que je n’avais aucune chance face à lui, et moi aussi d’ailleurs. C’était de la pure provocation, liée à un élan d’orgueil. Je dois t’avouer que je ne suis pas une bonne perdante, et j’ai tendance à être une très mauvaise joueuse. 

Le métamorphe était un ami, plus vieux que moi de deux ans, avec qui j’avais grandi et passé mon enfance. A vingt-cinq ans, il était grand par la taille, plutôt mince bien que musclé, possédait de longs cheveux châtains, plutôt raides, qui tiraient vers le noir, et qui lui descendaient jusqu’aux épaules. Il avait été élevé par ses parents dans l’optique de devenir un jour le chef de son clan, les Fuméens. Comme tous les fils de chef de clan, c’était un guerrier, une vraie machine à tuer, programmée depuis sa plus tendre enfance. Nous étions très proches depuis tous petits. 

Cela faisait maintenant un petit moment que j’étais ainsi bloquée, et je commençais vraiment à en avoir assez. Je n’avais qu’une envie, me remette sur mes jambes. Soupirant, je dis à Simon. 

— Aide-moi à me relever, s’il te plaît. 

Je formulai ces quelques mots sur un ton assez dur et Simon s’exécuta. Après tout il avait gagné. Il n’avait aucune raison de continuer à m’humilier un peu plus longtemps. Il me tendit sa main, et je la saisis pour m’aider à me relever, tout en gardant une certaine amertume de ce moment. Je le remerciais avec dédain. Une fois debout, je vis un buisson touffu bouger devant nous, et la tête d’une panthère noire en sortit. Je m’approchai d’elle. 

— Salut Roxanne. Tu arrives trop tard. Ton frère a encore réussi à m’avoir. Cette fois-ci, il a changé d’appât, il a choisi une boucle d’oreille, enfin je crois. Il devient de plus en plus original. 

Je me retournai vers Simon, le regard plein de reproches. Il s’approcha de moi avec un grand sourire sur les lèvres, et me frappa, assez fort pour manquer de me faire tomber. Je ronchonnais en frottant mon épaule quelque peu endolorie. La panthère noire sortit alors complètement du buisson, se mit sur ses pattes arrières et se transforma devant nos yeux. En l’espace de quelques secondes, le pelage de la panthère disparut, puis ses pattes arrières s’allongèrent, ainsi que ses pattes avants, et enfin sa tête de félin laissa place à un visage de femme. Roxanne avait repris sa forme humaine. Elle avait les cheveux longs, châtains clairs, et un regard aussi sombre que ses yeux, qui reflétaient à merveille son fort caractère. 

— Salut Isilda. Tu connais mon frère, j’ai bien peur que ce ne soit pas la dernière fois qu’il te fasse le coup. Mais tu as raison, il devient très ingénieux. 

Elle se mit à rire et jeta un regard amusé à son grand frère. Simon prenait ça à la légère, comme beaucoup de choses d’ailleurs, n’étant pas quelqu’un qui se prenait beaucoup la tête en règle générale. Ce n’était pas la première fois que l’une ou l’autre on le charriait. Il avait l’habitude et d’ailleurs sa réponse ne tarda pas. 

— Vous êtes tellement faciles à piéger, les filles. Ça en devient sans intérêt. 

Roxanne et Simon étaient tous les deux frère et soeur. Roxanne et moi, nous avions le même âge et étions ce que l’on pourrait appeler les « meilleures amies du monde ». Nous avions grandi ensemble tous les trois en étant très proches, bien que différents. Si je pouvais manipuler l’Air, eux maîtrisaient le Feu. Nos deux familles étaient amies et alliées depuis les débuts de la guerre qui sévissait entre les clans, c’est-à-dire depuis plus de mille ans. 

Roxanne s’avança pour nous rejoindre. Elle était très élégante dans sa manière de se déplacer, tout comme Simon. Je n’avais jamais vraiment su d’où venait cette noblesse dans leurs gestes. Une fois à notre hauteur, elle me demanda :

— Alors, comment ça s’est passé là-haut ? Tu as vu des choses bizarres ou inhabituelles ?

— Pas grand-chose en fait, si ce n’est la famille Fossé qui sortait au grand complet de l’océan. 

— Etrange ça. Ce n’est pas leur genre de faire un tour dans l’eau aussi tôt le dimanche matin. 

Je haussais les épaules. Je ne savais pas non plus si c’était quelque chose d’important ou pas. La famille au grand complet, sans parler qu’ils sortaient de l’eau, c’était déjà quelque chose de peu habituel. En effet, les enfants de la famille étaient presque tous adultes et majeurs, ça devenait rare qu’ils se retrouvent tous dans l’océan. Simon interrompit ma réflexion. 

— Mesdemoiselles, je ne voudrais pas vous affoler, mais le soleil est levé. On devrait quitter les lieux avant que quelqu’un nous voit ici. 

Je hochai la tête en signe d’approbation. Nous n’étions pas en territoire allié. Les clans ennemis ne tarderaient pas à se réveiller, et la forêt serait bientôt investie par leurs alliés. Nous devions, en effet, quitter les lieux. 

— Tu as raison. Et puis, je pense que mon père, comme le vôtre, attend avec impatience les résultats de notre surveillance. 

Roxanne hocha également la tête en signe d’approbation. Nous partîmes tous les trois avant de prendre chacun une direction différente pour ne pas attirer l’attention. Pour ma part, je rejoignis l’endroit où j’avais laissé ma voiture. Sur le trajet de retour, alors que la brume était en train de complètement disparaître, j’eus l’impression que l’on m’observait. Je me retournai plusieurs fois pour vérifier si quelqu’un se trouvait derrière moi, mais il n’y avait personne. La forêt était  silencieuse, et lorsque j’arrivais sur la route qui menait au sommet de la falaise, je ne croisais personne non plus. Pourtant, j’avais toujours cette impression bizarre qui me suivait. Ce n’est qu’après quelques minutes de marche que j’arrivais sur le bord de la falaise. Toujours seule, je remis mes ballerines, et démarrai ma voiture. Mon retour à la maison était imminent.

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui. J’espère que tu as aimé cet extrait. Si c’est le cas, que tu veux en découvrir un peu plus sur l’histoire, et continuer ta lecture, voici le lien de mon roman sur Wattpad : Brumes à Mer, tome 1 : L’Envol du Faucon. Merci à toi pour ta lecture, et bonne journée ! A très bientôt pour un prochain article. 

Il y a quelques semaines, je te parlais de mes voyages dans le Nord de l’Angleterre. Aujourd’hui, je vais te parler de l’endroit où nous logeons lorsque l’on monte là-haut : The Burnside. Avant toute chose, je tiens à préciser que cet article n’est pas sponsorisé, et que je le fai, car j’aime beaucoup passer du temps à Edmundbyers. Je voudrais partager avec toi un bout de paradis isolé, mais proche de tout pour de merveilleuses vacances.

the-burnside-poules-photos-la-gauffre

Présentation de « The Burnside »

The Burnside est situé dans le North Pennines, à quelques dizaines de kilomètres de la frontière écossaise. C’est un petit coin de la campagne anglaise isolé où le calme et la nature dominent. Jenna et Martin sont des hôtes aux petits soins, toujours présents pour rendre service et faire que notre séjour se passe pour le mieux. Plusieurs types de logements sont proposés :

  • Chambre de deux personnes + petit-déjeuner
  • Gîte jusqu’à quatre personnes + petit-déjeuner
  • Gîte sans petit-déjeuner

Il est très facile de séjourner et de se garer dans la propriété. Il y a tout ce dont on a besoin pendant un court ou long séjour en couple, en famille ou entre amis. Je recommande par contre d’avoir un véhicule pour se déplacer, car cet endroit est vraiment en pleine campagne. De plus, les routes sont un peu accidentées, petites, et on peut y croiser des moutons. Bien sûr, on n’oublie pas que l’on conduit à gauche ^^’

the-burnside-exterieur-photos-la-gauffre

Dans et en dehors de la propriété

Calme et relaxation

The Burnside est situé sur une magnifique propriété propice à la relaxation. On y trouve un ruisseau dans le fond du jardin, mais aussi une mare en haut d’une petite colline. Il est très agréable de s’asseoir dehors avec un bon thé ou une bonne bière, et d’observer les animaux en profitant d’un rayon de soleil. De plus, il est tout-à-fait probable que tu sois rejoint(e) par les poules de Jenna qui sont sociables et curieuses.

Un bon petit-déjeuner à l’anglaise

C’est mon coup de coeur ! Les produits utilisés par Jenna sont soit issus de chez elle, comme les oeufs par exemple, soit des produits locaux. A chaque fois que l’on monte avec ma soeur, on se réjouit de pouvoir profiter de toutes ces bonnes choses mises à notre disposition. D’ailleurs, on parle régulièrement de ces produits en famille ! Les tester, c’est les adopter ^^

the-burnside-petit-dejeuner-mare-la-gauffre

Autour de « The Burnside »

Les locations et la propriété font partie d’Edmundbyers, un petit village anglais très pittoresque. Il est possible de se balader un peu partout, mais aussi de faire de nombreuses visites dans les alentours (La High Force, Alnwick Castle, le mur d’Hadrien, etc), mais ça je t’en parlerai dans un prochain article. De même, il y a de quoi se restaurer dans le centre du village. Bon il faut un peu grimper pour y aller à pied, mais ça peut permettre de se détendre sans culpabiliser ^^’

Et voilà, c’est tout pour la découverte de l’endroit où nous logeons quand nous montons dans le Nord de l’Angleterre. J’espère que cet article t’a plu, et je tiens aussi à remercier Jenna et Martin (qui je suis certaine, passeront par ici) qui sont des hôtes absolument incroyables. 

 

« Runes magiques » est une création faite sur le logiciel professionnel Photoshop il y a un an maintenant. Elle a une particularité pour moi, puisque c’est la toute première fois que j’ai utilisé l’une de mes photos sur une photomanipulation. As-tu une idée de quelle partie il s’agit ? Je vais bien sûr te le révéler dans la suite de l’article.

Explications sur la création de « Runes magiques » sur Photoshop

runes-magiques-explications-leblogdelagauffre

« Runes magiques » est l’une de mes dernières créations. Je l’ai faite pour le design de mon forum RPG fantastique. Dès le départ, je voulais une ambiance celte, avec des montagnes, un lac et comme toujours, le château que j’ai pris comme modèle pour l’hôtel de mon forum. J’avais complètement craqué sur la photo de cette jeune femme blonde : Maria Amanda. Elle correspondait en tout point à ce que j’avais en tête pour ma création.

Comme je le disais dans l’introduction, il y a une particularité sur ce photomontage. En effet, la photo des tombes, est une photographie que j’ai prise lors de mon voyage dans le Nord de l’Angleterre l’année dernière. Je l’ai mise dans l’aperçu pour que tu puisses voir la différence avec la photo de départ, prise dans un cimetière sur le côté d’une église. Il a bien entendu fallu que je la retravaille et la détoure, tout comme les autres photos.

Le reste du décor est issu du montage d’une dizaine d’autres photos (montagnes, château, forêt, cercles, verdures…). Les runes sont des pinceaux trouvés sur internet. Je les ai ensuite travaillées de manière à ce qu’elles ressortent de la tombe, comme si elles apparaissaient par magie.

Rendu final de « Runes magiques »

runes-magiques-rendu-leblogdelagauffre

Et voilà, j’espère que ce petit montage t’aura plu et que tu auras voyagé dans mon univers fantastique plein de magie. N’hésite pas à me donner ton avis, c’est toujours intéressant, car on ne voit pas forcément les points à améliorer quand on est la tête dans le guidon. Merci pour ta lecture, et à très vite !

Etre propriétaire d’un lapin, ça peut prêter à sourire. En effet, si on sait tous à quoi ressemble un lapin, cet animal est totalement méconnu du grand public. Dans cet article, je te propose de plonger dans le quotidien (un peu farfelu) du propriétaire de cette petite boule de poils pleine de caractère et d’amour. 

Planquez tout, voilà le lapin !

lapin-leblogdelagauffre

Sous ses airs de boule de poils, le lapin peut paraître inoffensif et sans défense. Il n’en est rien ! Muni de ses dents affutées par le foin et les légumes qu’il mange, le lapin dévore tout. Ne te fie pas à son petit museau trop mignon, cette créature peut te faire de sacrés dégâts. Lorsque tu deviens propriétaire d’un tel destructeur, il y a quelques règles à suivre :

Règle N°1 : Ne rien laisser trainer

Fini le temps où tu laissais ton chargeur de portable par terre ou sur ton lit. Avec l’arrivée de cette boule de poils, tu vas très vite apprendre que tout câble oublié, termine en diner ! Les lapins adorent ronger, et les câbles électriques sont très attirants pour eux. En cachant tes fils, tu sécurises l’environnement de ton animal, et tu sauves tes appareils électriques.

Règle N°2 : Cache tous les petits recoins

Si tu ne veux pas à avoir à aller chercher ton petit compagnon sous ou derrière un meuble, il est indispensable de bloquer le moindre trou. Personnellement, j’ai des sacs, des boîtes, et bien d’autres choses qui bloquent les accès aux endroits « sensibles », en particulier ceux menant aux fils électriques. Bref, ta maison ressemble vite à une forteresse infranchissable.

Règle N°3 : Dis adieu à ta solitude

Les lapins sont adorables… et très pot de colle. Ils adorent rester avec leur maître, lui tourner autour, lui sauter dessus etc, en particulier quand celui-ci est au téléphone. Ils ont de l’amour à revendre, mais seulement quand ils l’ont décidé. Il faut savoir qu’on n’est pas le maître d’un lapin, mais l’humain (esclave) de ce dernier.

lapin-caricature-leblogdelagauffre

Règle N°4 : Le lapin est un animal féroce

En tout cas, dans sa tête. Il n’est pas rare de voir notre petite boule de poils défier les humains, que ce soit son maître, un membre de la famille, ou un inconnu. Et oui, bien que ce soit une proie dans la nature, dans une maison, c’est lui le roi ! Et gare à celui qui l’oublie !

Règle N°5 : Avoir une voiture familiale

Bien que la créature ne prenne pas de place, elle a besoin de pas mal de choses qui peuvent vite prendre de la place. Faire déménager son lapin pour quelques jours est une véritable expédition. Entre la cage (deux mètres de long), les accessoires, les sacs de foin et de chanvre, et la boîte de transport, il vaut mieux opter pour une voiture familiale, ou au moins une berline. Si tu vois un couple installer quelque chose à l’arrière d’une grande voiture, vérifie que ce ne soit pas un lapin. On pense trop vite que c’est pour installer un enfant (dédicace à ma soeur et mon beau-frère avec Chamallow).

Règle N°6 : Observe-le

Ils sont tellement drôles ! Ce sont de véritables petits clowns qui peuvent te remonter le moral d’un regard. Personnellement, j’adore regarder ma lapine Guimauve se coucher sur le côté ou sur le dos, bâiller, sauter, faire des cabrioles, et fouiner partout où elle peut.

lapin-leblogdelagauffre

Et toi ? As-tu un animal de compagnie ? Aimes-tu le regarder faire de petites bêtises ? As-tu des anecdotes à nous raconter ? J’espère que tu as découvert quelques petites choses que tu ne connaissais pas sur les lapins. A très vite !

 

Comment personnaliser son forum hébergé sur Forumactif ? Une question que beaucoup de débutants sur la plateforme de forums gratuits se posent. Il existe de très nombreuses sources où tu peux trouver de l’aide, mais celles-ci peuvent être fastidieuses à chercher. Je te propose de te donner des conseils, et ressources, qui sont issus de ma propre expérience de fondatrice. Après avoir vu comment créer un forum sur la plateforme gratuite Forumactif dans mon précédent article, je vais maintenant t’apprendre à le personnaliser. 

Personnaliser son forum : groupes & permissions

Sur cette partie d’explication, on va supposer que la structure de ton forum (catégories et sous-forums) est terminée. Voyons donc comment créer des groupes d’utilisateurs, mais aussi comment leur ouvrir ou fermer des permissions.

Créer des groupes d’utilisateurs

Tout d’abord, qu’est-ce qu’un groupe d’utilisateurs ? Sur un forum, les utilisateurs, mais aussi les modérateurs et les administrateurs, peuvent être répartis dans des groupes. Ces groupes permettent de gérer différentes permissions de manière aisée. S’ils n’existaient pas, il faudrait gérer les permissions des utilisateurs profil par profil. Imagine le boulot que ce serait sur un forum de plus de mille membres !

Comment créer ces groupes ?

Pour créer un nouveau groupe d’utilisateurs, rendez-vous dans le panneau d’administration, rubrique « Utilisateurs et groupes », « Groupes », puis clique sur « Administration des groupes ». Tu dois arriver sur cette page :

groupes-forumactif-leblogdelagauffre

Ensuite, pour créer un nouveau groupe, il suffit de cliquer sur « créer un nouveau groupe ». Afin de créer ton groupe, on te demande de renseigner plusieurs informations : le nom du groupe, la description de celui-ci, le modérateur (celui qui aura les permissions pour ajouter/supprimer un membre à ce groupe), la couleur qui sera appliquée aux membres du groupe (si tu coches la case située juste en dessous), l’ordre d’affichage du groupe sur la partie du forum « Qui est en ligne », le statut, les permissions pour les messages privés, et si l’adhésion des membres se fait automatiquement.

Concrètement, voici comment compléter chacune de ces parties :

  • Nom et description : tu as juste à les renseigner suivant ce que tu souhaites faire. Pour la partie description, il est intéressant de l’utiliser pour mettre les conditions d’adhésion au groupe (nombre de messages minimum par exemple) ;
  • Modérateur : je te conseille de te mettre toi, le fondateur du forum, ou un administrateur. Ça t’évitera de devoir le modifier si l’un des modérateurs quitte le forum ;
  • Couleur : si tu le souhaites, tu peux appliquer une couleur aux pseudonymes de tes utilisateurs membres de ce groupe. Attention, si un utilisateur fait partie de plusieurs groupes, c’est la couleur du premier, dans l’ordre des groupes, qui sera prise en compte ;
  • Ordre du groupe : c’est la hiérarchisation des groupes. Grâce à ton choix, tes groupes seront considérés comme plus ou moins importants sur le forum. 0, puis 1, étant considéré comme le plus important ;
  • Statut : suivant ce que tu choisis (ouvert, fermé, ou invisible), les utilisateurs pourront ou non voir le groupe dans la légende du forum, et/ou pourront demander leur adhésion au modérateur du groupe ;
  • Permission d’envoyer des messages privés de masse : ici tu gères les autorisations liées à l’envoi de messages privés, à tous les membres du groupe, en une seule fois. Je te conseille plus que fortement de cocher « admin » pour éviter les publicités par messages privés de tes utilisateurs, ou même les spams.
  • Adhésion automatique : cette partie te permet de choisir si l’adhésion des membres se fait de manière automatique ou manuelle. Si tu coches cette case, on te demandera le nombre de messages minimum demandé pour entrer dans le groupe. Il est tout-à-fait possible de mettre zéro.

Gérer les permissions sur le forum

Félicitations ! Tes groupes sont maintenant créés ! 

Nous allons pouvoir gérer les permissions du forum. Il y a plusieurs façons de le faire : directement lors de la création de tes sous-forums, sur la page « Catégories et forums » dans « Contrôle des permissions », sur le récapitulatif des groupes du forum (voir capture d’écran des groupes), ou encore en modifiant un profil utilisateur dans « Gestion des utilisateurs »,

Directement sur les groupes et utilisateurs

Pour gérer les permissions des groupes et/ou d’un utilisateur, la marche à suivre est la même. Lorsque tu es sur le récapitulatif, après avoir cliqué sur « Administration des groupes » ou sur « Gestion des utilisateurs », il te suffit de cliquer sur le petit oeil gris situé tout au bout à droite de la ligne du groupe ou de l’utilisateur. Tu peux alors gérer les permissions spéciales pour le groupe ou l’utilisateur, mais aussi décider de le mettre modérateur (peut gérer les sujets et messages écrits dans un sous-forum).

groupes-permissions-forumactif

Dans « Catégories et forums »

En passant par cette partie, le contrôle des permissions est total. Je veux dire par là, que tu peux donner ou supprimer des permissions de manière avancée. Pour cela, tu dois choisir un sous-forum, puis, soit cliquer sur le petit oeil gris, soit entrer dans le sous-forums et cliquer sur « permissions ». Une fois ceci fait, tu arrives ici :

forums-permissions-forumactif

Sur ce panneau, tu as plusieurs possibilités pour modifier tes permissions. Soit tu utilises les menus déroulants, qui modifieront de manière automatique les tableaux du dessous, soit tu coches et décoches les cases liées aux différentes actions possibles.

Attention, pour dégriser les cases, il faut d’abord que tu décoches les cases « invités » et « Membres ». En effet, si celles-ci sont cochées, tu ne peux pas retirer des permissions à des groupes spécifiques. C’est logique. Si tu ouvres un sous-forum aux invités et à tous les membres du forum, tu ne peux décemment pas le fermer à un groupe d’utilisateurs.

Voilà, c’est tout pour la gestion des permissions et des groupes. Si tu as des questions, n’hésite surtout pas à laisser un commentaire à la suite de cet article ou à me contacter par formulaire de contact dans la rubrique Contactez-moi. Je serai ravie de te donner un coup de main. Passons maintenant à la partie que je préfère, la personnalisation de l’apparence du forum. 

Personnaliser son forum : design & apparence

Pour personnaliser l’apparence de ton forum, tu as pas mal de solutions devant toi. Certaines sont très simples, et à la portée de tous, et d’autres sont plus complexes. Ces dernières nécessiteront que tu t’accroches, et que tu ai une véritable curiosité intellectuelle.

Utiliser les thèmes gratuits Hitskin

Pour trouver un thème qui te plaît sans te prendre la tête avec les difficultés liées à la personnalisation, Hitskin est la meilleure solution. Intégrée au panneau d’administration de ton forum, tu peux avoir accès à de très nombreux thèmes, proposés par des utilisateurs, depuis ton forum ou le site internet. Pour cela, tu dois te rendre dans « Affichage », puis, dans « Choisir un thème ». Si un thème te plaît, il suffit de cliquer dessus et de faire « Sauver les paramètres ». Un message qui demande ta confirmation doit alors s’afficher. Confirme l’installation, et voilà ! Ton thème est installé.

A savoir : c’est également dans cette partie que tu peux changer la version de ton forum.

Attention, le fait de changer de version de forum supprime toutes modifications que tu as pu faire lors de ta dernière personnalisation. En effet, le thème par défaut de la version sera installé.

Modifier l’apparence à partir de la rubrique « Affichage »

Là, nous allons commencer en entrer dans les détails de la personnalisation. Avant toute chose, il va falloir que tu décides de l’aspect que tu vas vouloir donner à ton forum. Je veux dire par là, qu’il va falloir que tu décides de la manière d’afficher les catégories et les sous-forums. Ce n’est qu’après ça que nous toucherons au design du forum.

Structure et hiérarchie

Je ne t’ai pas encore parlé de cette partie, c’est vrai. Elle n’est pas vraiment liée au design à proprement parlé, mais par contre influence vraiment l’apparence de ton forum. C’est pourquoi, je te la présente ici.

Pour aller dans cette partie du panneau d’administration, tu dois te rendre dans « Affichage », « Page d’accueil », puis cliquer sur « Structure et hiérarchie ». Ceci doit normalement s’afficher :

structure-forum-forumactif

Concrètement, sur cette partie, on te demande de décider du degré de séparation de tes catégories et de tes sous-forums. Comme tu peux le voir, j’ai choisi le « Moyen » du dessous. Cette configuration permet d’afficher une séparation entre les catégories, mais aussi d’afficher les sous-forums sous forme de petits liens sur l’index. A mon sens, la configuration moyenne du haut et du bas, sont les deux seules configurations de forum intéressantes. Les autres étant soient pas assez condensées, soit trop.

Pour ce qui est de la hiérarchie, je te laisse mettre les paramètres qui te plaisent. Personnellement, j’affiche toujours le titre du sujet du dernier message posté dans un sous-forum. Il en est de même pour les liens vers les sous-forums. C’est beaucoup plus pratique pour tes membres de les voir, car sinon, ils ne peuvent pas savoir qu’il y a des sous-forums, et ne posteront donc jamais dedans.

Modifier les couleurs et les polices d’écriture

Une fois que tu as décidé du design de base de ton forum, tu vas pouvoir le modifier comme tu le souhaites. Pour cela, on va commencer par modifier les couleurs et les polices d’écriture de ton forum. Pour choisir des couleurs qui peuvent aller ensemble, tu peux aller lire mon article sur Adobe Color qui est outil très utile pour faire des nuanciers de couleurs.

Tu sais à peu près qu’elles couleurs tu souhaites utiliser pour personnaliser ton forum ? Alors, rendez-vous dans « Affichage », « Images et couleurs », puis clique sur « Couleurs ». Tu dois avoir cette fenêtre :

couleurs-forum-forumactif

Comme tu peux le voir, tu as la possibilité de modifier une grande partie des couleurs de ton forum. C’est également le cas pour les polices d’écriture principales. Tu peux même en mettre plusieurs, au cas où l’une ne serait pas accessible par un membre ou visiteur. Classe, non ? Je ne sais pas si tu as remarqué, mais il est possible de mettre le code de la couleur, ou si tu préfères, cliquer sur la couleur et la sélectionner à l’aide d’une palette. Bref, sur cette partie, tu peux tout te permettre. Je te laisse bidouiller les polices et les couleurs pour voir ce que donnent les modifications que tu fais. A mon sens, c’est le meilleur moyen pour comprendre comment ça marche.

Modifier les Templates & la Feuille de style CSS

A cette étape, ça se complique furieusement. Bien sûr, tu n’es pas obligé de le faire, mais si tu veux personnaliser ton forum un maximum, tu seras contraint de le faire. Je ne vais pas expliquer en profondeur comment modifier les templates du forum et la feuille de style CSS dans cet article, car pour ça, il faut avoir de bonnes notions de HTML et de CSS. Par contre, j’essayerai de faire un article sur ce sujet, au moins pour que tu comprennes comment ça fonctionne, et faire des modifications simples.

Alors où ça se trouve tout ça ?

Pour la feuille de style CSS, si tu regardes bien dans la capture d’écran de la page de modification des couleurs, tu as un onglet, sur fond gris, à côté de « couleurs » en haut. C’est ici que tu dois cliquer pour avoir accès à la feuille de style. Suivant ton thème, il se peut qu’il y ai déjà quelques codes dans cette feuille.

En ce qui concerne les templates, ils se trouvent dans « Affichage », puis « Templates ». Suivant ce que tu vas vouloir modifier, tu choisiras ensuite de cliquer sur « Général », « Portail », « Galerie », ou encore « Groupes ». Pour être honnête, la plupart des templates à modifier se trouvent dans « Général », car c’est là que tu trouveras les templates liés à l’apparence de la page d’accueil, de l’index, mais aussi de l’affichage des sujets et des sous-forums.

Quelques ressources indispensables

Comme je le disais au début de cet article, il existe de très nombreuses sources pour apprendre à créer son forum. Personnaliser son forum n’est pas chose aisée, mais voici quelques forums qui peuvent être très précieux pour t’aider dans cette tâche fastidieuse :

  • Le forum de Forumactif : le lien indispensable pour tous ceux qui se lancent dans l’aventure forumesque. C’est une véritable mine d’or d’informations. Tu pourras y trouver de nombreux tutoriels pour personnaliser ton forum, mais aussi une aide très précieuse en cas de soucis techniques ;
  • Never Utopia : personnellement, c’est ma bible depuis plusieurs années, en plus du forum de Forumactif. Il y a pleins de choses intéressantes ! Et en particuliers, de super tutoriels, et libres services pour aider à personnaliser son forum. Si tu ne connais pas encore Never Utopia, et que tu es fondateur de forum, il faut absolument que tu y jettes un coup d’oeil. C’est THE place to be.

Et voilà, nous y sommes. C’est la fin de cet article consacré à la personnalisation de ton forum sur la plateforme Forumactif. J’espère que tous ces petits conseils te serviront, et comme dit plus haut, n’hésite pas à me poser tes questions si tu as besoin d’aide. Bien sûr, il y a encore pas mal de choses que tu dois découvrir, mais ça c’est à toi de le faire. Avec les ressources que je t’ai données, ça ne devrait pas poser de soucis. Bon courage dans la création de ton forum ! A très bientôt pour un nouvel article Geek qui portera sur le thème des codages HTML et CSS. 

Créer un forum RPG est une véritable aventure qu’il est bon de travailler avec minutie. Avoir l’idée d’un jeu sur forum est génial, mais sa mise en place nécessite une certaine méthodologie qui se complexifie au fil des années. En effet, plus les années passent, plus les joueurs sont exigeants sur la qualité des forums RPG. Depuis plus de dix ans, je créée et administre de nombreux forums RPG et non RPG. Les conseils que je vais te donner sont le reflet de ma propre expérience. Ils sont donc subjectifs, et peuvent tout à fait être discutables.

De l’idée au développement de l’histoire de ton forum RPG

Si tu es arrivé(e) jusqu’ici, c’est que tu as très certainement une idée de forum RPG, et que tu souhaites avoir des conseils sur sa création. Bien sûr l’idée est la première chose que tu dois avoir. Il est hors de question de créer un forum de jeu de rôle sans avoir d’idée précise en tête.

Trouver son idée de base

Si de ce côté-là c’est un peu flou, réfléchis à l’univers dans lequel tu voudrais jouer. Tu peux te poser les questions suivantes :

  • Quel type de personnage ai-je envie de jouer ? (Vampire, humain lambda, super héro, personnage historique ou futuriste…)
  • Dans quel type d’univers ? (Fantastique, médiéval, ville, campagne…)
  • Dans quel pays ? (Imaginaire (créé de toute pièce), pays existant)
  • D’après un univers existant ? (Dérivé d’un film, d’une série, d’un livre, d’un jeu vidéo…)

Tu peux également utiliser la bonne vieille méthode du QQOQCP (Qui, Quand, Où, Quoi, Comment, Pourquoi) pour développer ton idée de base. En effet, une fois que tu as ton idée (encore assez vague), il va falloir la contextualiser pour la rendre compréhensible par tes futurs joueurs.

Développer son idée de base en histoire structurée

Ca y est tu as une idée précise du jeu que tu veux créer. Félicitations ! Tu as déjà une partie non négligeable de ton jeu. Maintenant, on va pouvoir travailler la structure explicative de ton histoire. En effet, il est primordial que tu donnes les détails importants de l’univers que tu vas créer, pour que tes futurs joueurs soient à l’aise.

Mon petit conseil: préfère travailler sur un logiciel de traitement de texte (Word, Pages, Google Docs…), plutôt que poster directement sur ton forum (si tu l’as déjà créé). Cela t’évitera de perdre ton travail en cas de coupure ou de bug de la part de ton hébergeur. 

Ecrire le contexte du forum

Le contexte est LA première chose qu’un visiteur va aller lire sur ton forum RPG. Il doit donc :

  • être assez court ;
  • résumer les principales idées de l’histoire et de l’univers du jeu ;
  • être percutant, donner envie de s’inscrire et de jouer aux visiteurs.

Il est possible d’écrire ton contexte de la manière que tu préfères. Ce peut être : un extrait de journal intime, une focalisation interne d’un personnage clé de ton univers, un article de journal, un texte explicatif… bref de ce côté-là, tu es tout-à-fait libre. Laisse travailler et divaguer ton imagination ! mais surtout ne néglige pas cette partie.

Rédiger son (ses) annexe(s)

Suivant ton type d’univers (city, fantastique, historique…), tu auras besoin de rédiger plus ou moins d’annexes. Ces annexes vont permettre à ton visiteur, et futur joueur j’espère, de comprendre mais aussi d’assimiler plus facilement ton univers. N’oublie pas que les joueurs ne sont pas dans ta tête. Quelque chose qui peut te paraître simple sera difficile à deviner pour tes membres.

Que mettre dans les annexes?

Il y a autant de types d’annexes qu’il existe d’univers. Cependant, je te propose ici une petite liste d’annexes conseillées par catégorie de forum RPG . Cette liste est non-exhaustive. Tu peux bien sûr choisir de ne pas en mettre certaines, mais je te les conseille tout de même, où un jour ou l’autre tu auras des questions ou des faux-pas de la part de tes membres.

  • City : un plan et/ou des explications de la ville, des quartiers, et de ce que l’on y trouve ;
  • Ecole, Université : fonctionnement des études (cursus, cours), et règles spécifiques à l’école ;
  • Fantastique contemporain/médiéval : description de l’univers de jeu, des différentes « races », des pouvoirs/aptitudes, système de combat, et système de jeu spécifique.
  • Historique : rappel du contexte historique, et explications de la vie de tous les jours.
  • Futuriste : description de l’univers de jeu (ville, technologies, faune, flore …), et explications sur la vie de tous les jours.
  • Post-apocalyptique : rappel du contexte et de la fin du monde, description de l’univers de jeu (ville, planète, technologies, faune, flore …), et explications sur la vie de tous les jours.

Bien sûr tout ceci n’est qu’une base, et elle est à adapter suivant ton univers de jeu. Pense à créer une description détaillée des différents groupes du forum, et comment on doit faire pour y entrer.

N’oublie pas que les joueurs ne sont pas dans ta tête. Quelque chose qui peut te paraître simple sera difficile à deviner pour tes membres.

Préparer une première intrigue

Les intrigues de ton histoire vont permettre d’animer ton forum RPG. En effet, celles-ci peuvent être liées à une évènement ou une série d’évènements qui feront avancer le jeu. Pour en créer une, il faut penser à un évènement particulier (ou une série d’évènements) qui te permettra de mettre en scène tout ou partie des joueurs. Cela permettra également aux joueurs n’ayant pas l’habitude de RP ensemble d’avoir l’occasion de le faire.

Créer physiquement ton forum RPG

Bien ! Tu as maintenant de quoi créer ton forum. Ton histoire est bien détaillée, tes annexes sont rédigées, même ta première intrigue est prête à être lancée. Allez, maintenant on va se retrousser les manches, et créer notre forum RPG physiquement. Tu es prêt? Ton café (thé, chocolat chaud) est à côté de ton PC? Alors allons-y.

Choisir ton hébergeur et créer ton forum

Je suis une inconditionnelle de Forumactif depuis de nombreuses années (quasiment depuis mes débuts). Même si ce n’est pas le seul hébergeur gratuit qui existe et que j’ai testé, c’est le plus personnalisable, et sûrement aussi le plus intuitif. Il propose un mode de jeu « RPG » avec une possibilité d’utiliser un système de points, ainsi que des dés virtuels très pratiques. C’est donc cet hébergeur que je te conseille le plus, et celui que je vais utiliser pour la suite de cet article. Ne t’inquiète pas, si tu utilises un autre hébergeur ce sera sensiblement la même chose. Un forum reste un forum.

Créer ton forum à partir de Forumactif

Tu es maintenant sur la page de création de Forumactif. Clique sur « créer un forum », puis choisi la version que tu souhaites (tu peux toujours en changer après si celle-ci ne te plaît pas). Tu as plusieurs possibilités:

  • PHPBB3 ;
  • MODERNBB ;
  • INVISION ;
  • PUNBB.

Je ne peux pas vraiment te conseiller sur quelle version prendre, car celle que j’utilise n’est plus là, car obsolète. Dans tous les cas, que ce soit l’une ou l’autre, tu pourras personnaliser ton forum facilement. En attendant, tu dois choisir un design dans les propositions en dessous. Tu pourras bien sûr en changer plus tard, mais aussi le modifier.

Choisir l’adresse de ton forum

Passons à la création de ton forum. Pour cela, il faut que tu choisisses une adresse. Sur Forumactif, l’adresse que tu auras choisie sera suivie de « .forumactif.com ». Il faut donc que celle-ci soit courte et facile à retenir. Attention, l’adresse que tu auras choisi devra obligatoirement contenir au moins quatre caractères lettres, tirets, et/ou chiffres.

Ajouter le titre et la description de ton forum RPG

Le titre et la description de ton forum seront affichés en haut de celui-ci, mais aussi dans les extraits des moteurs de recherche. Tu dois donc bien les choisir, et ils doivent refléter l’ambiance de ton forum RPG.

Valider la création de ton forum

Une fois tout cela fait, il te reste à ajouter ton adresse mail, à la saisir une seconde fois, puis à cliquer sur le bouton « valider ». Voilà, ton forum est en ligne ! Félicitations !

Ajouter des catégories et des sujets

Ton forum est maintenant créé. Cependant, comme tu le vois, il est vide. Il y a encore pas mal de travail avant de pouvoir jouer ! Je ne vais pas rentrer dans les détails de la personnalisation graphique aujourd’hui, je ferai un article sur le sujet prochainement.

Créer la structure de ton forum RPG

Pour commencer, on va aller faire un tour dans le panneau d’administration. Pour ça, il faut que tu cliques sur le lien « panneau d’administration » tout en bas de ton forum. Une fois à l’intérieur, tu vas trouver différents onglets. Ceux qui vont nous intéresser pour la fin de cet article sont les suivants : Général et Utilisateurs & Groupes.

Mon petit conseil : pour pouvoir avoir accès à toutes les fonctionnalités de personnalisation de ton forum, clique sur « avancé » en dessous des onglets, sur la gauche de ton panneau d’administration.

Maintenant que ton forum est créé, il va falloir y ajouter des catégories, et des sous-forums. Les catégories sont les noms donnés aux groupes de sous-forums. Un sous-forum est un endroit où l’on peut poster des sujets.

A savoir : on peut faire différents niveaux de sous-forums. Ils peuvent donc être imbriqués les uns dans les autres. Je t’explique un peu plus bas.

Ajouter des catégories à ton forum

Pour créer une nouvelle catégorie sur ton forum, clique sur l’onglet « Général ». Puis dans « forum », clique sur « Catégories et forums ». Tu arrives donc sur la structure de ton forum. Pour le moment, tu n’as pas grand-chose, mais on va y remédier.

Pour comprendre un peu mieux cette structure : l’icône bleue indique que c’est une catégorie, l’icône verte indique que c’est un sous-forum.

Afin de créer ta catégorie, clique sur le « + » situé tout en haut de la structure, sur la partie grisée. Tu arrives alors sur une nouvelle fenêtre. Clique sur le premier menu déroulant, et sélectionne « Catégorie ». Il te suffit d’ajouter le nom de ta nouvelle catégorie, la place où tu veux la mettre dans la structure (en cliquant sur le troisième menu déroulant), et de laisser le second menu déroulant vide. Enfin clique sur « enregistrer ». Ta première catégorie est créée !

Pour modifier une catégorie, clique sur l’engrenage orange lorsque tu es sur la structure du forum. Fais tes modifications, et clique sur « enregistrer ». C’est la même manipulation pour modifier un sous-forum.

Créer des sous-forums

La création d’un sous-forum commence de la même manière que celle d’une catégorie : Général > Catégories et forums > et on clique sur le « + ». Tu peux cliquer sur le « + » du haut ou sur celui d’une catégorie ou d’un sous-forum existant pour imbriquer ton nouveau sous-forum.

Maintenant, tu gardes ou tu choisis « forum » dans le menu déroulant du haut. Tu tapes le nom de ton sous-forum juste en dessous. Puis, tu décides ou non de rattacher ton sous-forum à une catégorie ou à un nouveau sous-forum. Si tu ne le rattaches pas à une catégorie, il sera considéré comme une catégorie et un sous-forum ayant le même nom. Ensuite, tu décides de la position de ton sous-forum, en sélectionnant l’endroit où tu veux le mettre par le biais de « positionner ce forum après ». Enfin, tu lui donnes une description si tu le souhaites, et tu cliques sur « enregistrer ». Ton sous-forum est créé !

Ajouter des sujets à ton forum

Voilà tu as créé tes premières catégories et sous-forums. Si tu as besoin d’aide, n’hésite pas à me contacter, soit par formulaire de contact, soit par commentaire, je t’aiderais avec plaisir. Nous allons maintenant créer nos sujets. Retourne sur ton forum. Sélectionne un de tes sous-forums. Pour créer un nouveau sujet, il te suffit de cliquer sur « Poster un nouveau sujet » ou « sujet » ou « nouveau » suivant les designs et les versions de forum.

Pour le reste, c’est très simple. Tu donnes un titre (d’au moins huit caractères) à ton nouveau sujet, et tu écris le message que tu veux poster. Une fois celui-ci terminé, tu cliques sur « envoyer ». Le bouton « Prévisualiser » te permet de voir à quoi va ressembler ton message une fois posté. Tu peux décorer ton message grâce au menu du dessus, mais tu peux aussi l’utiliser pour y ajouter des liens, citations, codes, etc.

Et voilà, c’est tout pour cette première partie d’explications pour créer un forum RPG. J’espère que ça t’aidera, et bien sûr n’hésite pas si tu as des questions. Dans la prochaine partie, je te dirai comment gérer les permissions de ton forum, de tes catégories, mais aussi de tes sous-forums. On commencera également à aborder un gros morceau : l’apparence graphique de ton forum, c’est-à-dire le design. 

Ca fait un moment que je veux te parler de mes voyages dans le Nord de l’Angleterre. C’est une partie du pays que j’adore, mais je me demandais comment j’allais le faire. Il y a tellement à dire ! Finalement je me lance, car cette région, encore très sauvage, mérite vraiment d’être connue. Aujourd’hui, je vais te parler des villages d’Edmundbyers, Blanchland, mais aussi du Derwent Reservoir. 

Où est-ce que ça se situe dans le Nord de l’Angleterre?

Voici une carte pour situer les différents endroits dont je vais te parler dans cet article. Celui-ci est le premier d’une série d’articles que je ferai sur la région du Northumberland et du Comté de Durham. N’hésite pas à dézoomer la carte pour pouvoir voir où ça se situe sur l’Angleterre et par rapport à l‘Ecosse, qui n’est pas loin.

Visites et découvertes

Edmundbyers

Edmundbyers-durham-county-leblogdelagauffre

Le village d’Edmundbyers est tout petit, mais vraiment sympa à visiter. Pittoresque, on peut y boire, y manger et même y dormir en plusieurs endroits. Entouré de champs, on peut voir des moutons se promener en liberté sur les routes. La chapelle et son cimetière nous plongent dans une atmosphère un peu fantastique, ce que j’adore. Il y a également une curiosité sur l’une des maisons: la représentation miniature du village sur le muret.

edmundbyers-durham-county-village-leblogdelagauffre

Le paysage autour du village est complètement différent d’un côté et de l’autre du village. D’un côté, on va vers le Derwent Réservoir, qui se trouve à quelques kilomètres seulement d’Edmundbyers, avec ses paysages verdoyants. De l’autre, on a un paysage quasiment lunaire avec des champs et des moutons à perte de vue.

moutons-nord-de-angleterre-leblogdelagauffre

The Derwent Reservoir

derwent-reservoir-northumberland-durham-leblogdelagauffre

Le Derwent Réservoir est un lac situé à la frontière entre le Northumberland et le Comté de Durham. Tout proche des villages d’Edmundbyers et de Blanchland, il est très agréable de s’y balader seul, en famille ou entre amis. On y rencontre des moutons et des alpagas en semi-liberté, mais aussi des lapins (très nombreux dans cette région de l’Angleterre), des canards et une multitude d’espèces d’oiseaux.

alpaga-moutons-leblogdelagauffre-nord-de-langleterre

Blanchland

blanchland-durham-county-village-leblogdelagauffre

Blanchland est un petit village typique de la région, avec ses magnifiques maisons en pierre. Il se situe lui aussi à la frontière entre le Northumberland et le Comté de Durham. On en fait très vite le tour, mais il vaut le détour. Là encore il y a une magnifique petite église à visiter.

blanchland-nord-de-langleterre-leblogdelagauffre

On commence doucement avec ces endroits situés seulement à quelques kilomètres les uns des autres. J’espère que cette première petite balade dans le Nord de l’Angleterre t’as plu. Personnellement, j’adore cet endroit, c’est mon petit coin de paradis. La prochaine fois, je te parlerai également de l’endroit où l’on loge lorsqu’on monte là-haut. N’hésite pas à me dire si tu connais le Nord de l’Angleterre ou si c’est un coin que tu voudrais visiter. 

Aujourd’hui, je souhaite te parler d’un livre que j’ai découvert grâce à son auteur, et dont le concept m’a vraiment beaucoup plu dès le départ: Entretien d’embauche à OhlalaLand de Stéphanie Batailler. Si tu aimes les romans courts, mais aussi les histoires farfelues, je t’invite fortement à lire la suite de cet article. Si ce n’est pas le cas, je t’invite toi aussi à continuer ta lecture, car ça pourrait bien te plaire également. 

Résumé et caractéristiques d’Entretien d’embauche à OhlalaLand

« Rejoignez Stéphanie dans un conte à l’intérieur d’un conte avec des personnages aussi réels et farfelus que la créature mystique qui dirige l’entretien. On y trouve aussi des animaux qui parlent, des boutons qui marchent, des fantômes avec des téléphones portables et des stylos figurines d’un théâtre d’ombres chinoises. »

Voici tout ce qu’il y a à savoir sur le livre:

  • Format: livre papier et électronique
  • Nombre de pages: 35
  • Date de sortie officielle en français sur Amazon: le 8 août 2018
  • Titre et date de sortie de la version anglaise (version originale du livre): « Tale of a job interview at OhlalaLand » (2016)
  • Site internet: http://ohlalalandstories.com (attention site en anglais)

Un mot sur l’auteur

Stéphanie Batailler, auteure auto-éditée, est originaire de la France, mais vit actuellement aux Etats-Unis depuis une vingtaine d’années. A travers son livre, elle souhaite parler d’un sujet très sérieux qui reste tabou chez nous et outre-Atlantique: la recherche d’emploi, et plus particulièrement l’entretien d’embauche.

Mon avis sur le livre

Qui n’a jamais connu cette galère qu’est l’entretien d’embauche? Je pense que l’on est tous plus ou moins concernés par ce sujet. Stéphanie Batailler arrive à nous parler de ce sujet compliqué avec beaucoup d’humour.

Le livre commence très fort, avec une plongée directe vers l’imaginaire. Dès la première page, on est immergé dans un univers fantastique et humoristique qui nous paraît de plus-en-plus familié au fil de notre lecture. Plus on avance, plus on a l’impression d’avoir déjà vécu la situation de l’héroïne. Pour moi, la grande force de ce récit réside dans cette capacité à nous immerger dans un univers à la fois fantastique, mais également vraiment réaliste.

Au moment où j’écris ces lignes, je suis actuellement au chômage. Ça fait beaucoup de bien de lire quelque chose sur ce thème, ça permet de relativiser, et surtout de rire un peu de notre situation. Si tu as l’occasion de lire ce livre, je te le conseille vraiment. C’est rapide à lire, drôle, et vraiment sympa.

J’espère que cet article t’a plu et que ça t’aura donné envie de découvrir ce petit livre qui mérite vraiment d’être lu. N’hésite pas à donner ton avis sur le livre en commentaire. De même, si tu as envie de continuer à me lire sur le thème du chômage, je t’invite à lire mon article les joies du chômage, où je parle avec humour de mon expérience. 

Pin It