Category

Catégories

Category

Et voilà, c’est l’ouverture officielle de la nouvelle version ! Après plusieurs semaines de travail intensif, le blog de la Gauffre est maintenant en ligne et fin prêt pour t’accueillir. Je suis heureuse de pouvoir aujourd’hui te proposer un blog terminé et cent pour cent à mon image.

Un changement majeur

Le principal changement au niveau du blog est la migration de celui-ci vers WordPress.org. Dès le départ, je me suis posé la question de faire le blog de la Gauffre sur WordPress mais je ne savais pas vraiment quel serait l’accueil du public vis-à-vis de mes articles. Cependant, je me suis très vite rendu compte des limites de Blogger et j’ai finalement migré le blog vers WordPress.org. Il faut savoir que c’est un véritable challenge pour moi, car je suis une véritable débutante sur WordPress (bien que j’ai déjà eu quelques bases grâce à ma formation de CM), mais je suis certaine que j’y arriverai.

Blog au contenu abouti

Je voulais te l’annoncer aussi, les pages du blog sont toutes créées et opérationnelles. Tu peux d’hors et déjà naviguer sur le blog sans risquer de tomber sur une page en construction. Bien sûr, le blog évoluera avec le temps, mais actuellement tu peux naviguer et trouver les informations dont tu as besoin. Je t’invite d’ailleurs à visiter la page « Qui suis-je? » si tu veux en savoir un peu plus sur le blog de la Gauffre et qui se cache derrière ce drôle de pseudo. De même, si tu le souhaites, tu peux me contacter par le biais de ce formulaire de contact et aussi découvrir mes blogs favoris.

On ne change pas une équipe qui gagne

Certes, le blog a changé d’adresse et de plateforme, mais le concept, lui, n’a pas changé. Je parlerai toujours de digital, de réseaux sociaux, mais aussi d’écriture, d’imaginaire et tout cela parsemé de touches d’humour. J’espère en tout cas que cette nouvelle version te plaira. N’hésite pas à commenter sous cet article ou à mettre un petit message d’encouragement, ça fait toujours très plaisir. De même n’hésite pas à me signaler les bugs éventuels que tu pourrais avoir.

C’est étrange, moi qui adore voyager je n’ai pas encore fait d’article sur mes voyages. Alors aujourd’hui je te propose de découvrir (ou de redécouvrir) une partie du Royaume-Uni que l’on connaît de nom mais qui reste un mystère pour bon nombre d’entre-nous: Le Pays de Galles, et plus précisément la côte nord tout à l’ouest du parc de Snowdonia. 

 

Snowdonia, où ça se situe ça en fait?

Parce qu’une carte vaut mieux que mille mots, voici celle du Pays de Galles avec l’emplacement du parc national de Snowdonia mais aussi l’endroit où nous étions. N’hésite pas à dézoomer pour voir un peu mieux l’emplacement de cette région du Pays de Galles sur le Royaume-Uni.

Quelques informations sur le voyage

Pour que tu comprennes un peu le contexte spécifique dans lequel nous étions, voici quelques informations sur notre voyage.
Nous sommes allés au Pays de Galles ma soeur, mon beau-frère et moi au milieu du mois d’octobre 2017 en voiture. Nous sommes arrivés en plein ouragan Ophelia ce qui fait que le ciel sur les photos est parfois un peu bizarre tout comme l’atmosphère des lieux.
Notre logement était situé à Minffordd, un village pas loin de Porthmadog. Nous sommes passés par Airbnb pour le trouver et sommes très bien tombés. La propriétaire était très sympa et avait même tout prévu pour que l’on passe le meilleur séjour possible. Elle nous a également bien renseignés sur la région pour les visites, restaurants et commodités.
Nous sommes restés une petite semaine et avons parcouru au maximum douze kilomètres autour de l’endroit où nous étions principalement à cause des dégâts liés à l’ouragan. Cependant, il faut noter que lorsque l’on est dans ce coin, on n’a pas besoin de beaucoup bouger pour faire des visites. Une chance car les routes sont très dangereuses de ce côté du Pays de Galles.

Visites et découvertes

Un village surprenant: Portmeirion

Ce village est une véritable curiosité. En effet, lorsque l’on se balade dedans on a plus l’impression d’être dans un village de la côté d’Azur qu’au Pays de Galles. Et pourtant … il est bien situé sur la côte dans une baie gigantesque absolument magnifique.

Pour ceux qui connaissent, Portmeirion est le lieu de tournage de la série « Le prisonnier » avec Patrick McGoohan. D’ailleurs il y a une visite guidée spécifique à faire dans le village. Nous ne l’avons pas faite car nous ne connaissions pas la série.

portmeirion-voyage-la-gauffre

Il faut savoir que l’accès au village est payant mais personnellement j’ai trouvé que ça en valait le coup. De Minffordd on peut y aller à pied, ce n’est pas très loin. Par contre, si l’on a besoin de prendre la voiture, il y a un grand parking pour se garer ainsi que quelques boutiques et restaurants une fois que l’on est à l’intérieur. Il faut compter plusieurs heures de visite si l’on fait le village et ses alentours.

portmeirion-photos-leblogdelagauffre

 

Harlech castle

Harlech-caslte-photos-leblogdelagauffre
Cette région du Pays de Galles possède plusieurs châteaux en ruine comme celui-ci et l’histoire de ces châteaux est vraiment intéressante à connaître. D’ailleurs, la France a joué un grand rôle dans les guerres entre l’Angleterre et le Pays de Galles.
Situé face à la mer d’Irlande, le château d’Harlech est en ruine mais il est vraiment magnifique. Il a été mis en scène de manière très ingénieuse et regorge de surprises. C’est une visite qui peut convenir à toute la famille. Il semblerait que le château abrite un dragon … mais chut, je ne t’ai rien dit.
Juste à côté du château, on peut voir une statue qui personnellement m’a fait froid dans le dos. Cette statue représente une scène liée à l’histoire du château et de la région. Elle représente également la cruauté des princes de l’époque. Harlech est également un village gallois sympa à visiter.

 

Criccieth

Que ce soit le château ou la petite ville, c’est un endroit à visiter si l’on va sur la côte du Pays de Galles. Situé au bord de la mer d’Irlande, le village comme le château nous offre de superbes paysages et une ambiance unique.
Criccieth-castle-voyage-leblogdelagauffre
Je parle de village mais on peut sans problème parler de petite ville. Nous nous sommes garés sur le bord de mer, c’est plus simple, puis nous nous sommes rendus dans la ville. Bon je dois te dire, comme partout dans la région, ça grimpe ! Que ce soit pour accéder au château ou à la ville !
Le château se trouve sur les hauteurs de la ville et il faut encore grimper un peu pour y accéder mais la vue est magnifique. Il y a un petit musée qui retrace l’histoire de la région et du château. Ce château a vécu plusieurs constructions mais sur très peu de temps, en effet il n’a connu que trois rois. Incroyable quand on voit le boulot que ça devait être à l’époque.
Les trois époques du château sont visibles sur les ruines car les pierres utilisées n’étaient pas les mêmes à chaque fois. Bien qu’il soit en ruine, on arrive à imaginer un peu comment ça pouvait être du temps de sa splendeur. L’intérieur du château est aussi très sympa bien que très aéré.
Criccieth-wales-leblogdelagauffre

Quelques bonnes adresses

Parce que voyager c’est aussi profiter et goûter les spécialités locales, je te propose quelques bonnes adresses dans cette région du Pays de Galles. 
 
  • The Big Rock Cafe: Situé à Porthmadog c’est une adresse où l’on peut bien manger, local et pas trop cher. Le Big Rock Cafe c’est aussi une décoration super sympa et une ambiance familiale. Pour moi c’est un incontournable.
  • Castle fish & chips: Il se trouve pas très loin du château, d’où son nom, à Criccieth et nous a été chaudement recommandé par notre hôte. Et franchement c’était excellent ! On peut manger sur place ou prendre son repas à emporter. Attention cependant, c’est une adresse très populaire et il peut y avoir pas mal d’attente suivant le moment où l’on passe.
  • Cadwaladers: Une très bonne marque galloise pour les gourmand(e)s ! Spécialiste des glaces « made in Wales », ils sont incontournables au Pays de Galles et en Angleterre. Originaires de Criccieth, ils y ont bien sûr une boutique. A tester si tu y vas !

Diolch ! (Merci)

Voilà c’est la fin de ce petit voyage au pays des légendes et des paysages à couper le souffle. L’escale fut de courte durée mais je te promets que je te présenterai très bientôt une nouvelle destination que j’apprécie tout particulièrement. En attendant, n’hésite pas à me dire si tu as déjà visité le Pays de Galles ou si ça te plairait d’aller y faire un petit tour. 

Aujourd’hui je te propose un article qui sort un peu de ce que j’ai l’habitude de proposer sur le blog de la Gauffre. Cet article va te donner des informations sur qui je suis et quelles sont mes habitudes. C’est une idée de Kidefring. Elle propose un nouveau tag nommé « Vendredi 13 » et ce tag consiste en l’écriture d’un article sur nous-même et nos habitudes. Si tu veux en savoir plus, je t’invite à aller sur son blog et à lire l’article « Vendredi 13 – Une journée presque comme les autres« . 

Treize petites choses sur moi

  1. Je suis brune et j’ai les cheveux aussi longs que sur la photo au dessus (mais ce n’est pas moi).
  2. J’ai une lapine de trois ans qui se prénomme Guimauve. Elle est noire et blanche et je l’adore.
  3. Je suis une multi-passionnée. En gros j’ai beaucoup de passions, mais vraiment beaucoup, dont certaines se regroupent (l’écriture, les langues étrangères, le chant, le graphisme, le web design, les forums RPG, les réseaux sociaux, le blogging, la photographie …).
  4. Je parle l’anglais couramment ainsi que l’allemand et le russe (mais pas couramment pour ces deux là).
  5. Je suis extrêmement curieuse intellectuellement. Si je n’ai pas une réponse à une question que je me pose, il est tout à fait possible que ça m’empêche de dormir pendant plusieurs jours, jusqu’à ce que j’ai la réponse.
  6. Mon cerveau ne se met jamais en pause même pas la nuit.
  7. Je me balade toujours avec un carnet dans mon sac pour noter les idées que je peux avoir. Je note également certaines de ces idées sur une application de mon téléphone.
  8. Pour moi rien n’est tout blanc ou tout noir; le monde est composé de différentes nuances de gris (plus ou moins claires et foncées).
  9. Lorsque j’ai une idée en tête je ne peux pas me concentrer sur autre chose.
  10. J’écris un livre fantastique où le concept manichéen n’est pas présent.
  11. Je suis assez maladroite et ai souvent la poisse lorsque j’entame un nouveau boulot. Par contre, après quelques jours, la tendance s’inverse.
  12. Je suis amatrice de vin, de bière et de whisky (avec modération bien sûr mais parfois toute seule aussi).
  13. Je suis une très mauvaise menteuse et suis incapable de draguer qui que ce soit.

Treize petites actions qui rythment mon quotidien

  1. Je ne me lève que très rarement juste après la première sonnerie de mon portable. En règle générale, je le laisse sonner entre 4 et 6 fois avec 8 min entre chaque sonnerie (oui je sais ce n’est pas bien).
  2. A mon levé, je regarde les notifications de mon portable mais ne réponds quasi jamais aux SMS à ce moment-là.
  3. Une fois debout, je vais voir ma lapine et lui ouvre les volets.
  4. Je passe de très nombreuses heures sur ordinateur.
  5. Je regarde peu la télévision mais la mets souvent en arrière plan pour avoir un fond.
  6. Je garde toujours une demi-heure dans ma journée pour écouter de la musique (et chanter mais chut).
  7. Je passe au moins une heure dans ma journée avec ma lapine pour jouer avec elle.
  8. J’aime cuisiner même si je ne fais pas de grands plats.
  9. Je regarde mes mails une bonne dizaine de fois par jour.
  10. J’écris. Que ce soit pour mes forums, mon roman, mon blog ou les réseaux sociaux.
  11. Je fais du graphisme. Que ce soit pour les réseaux sociaux, mon blog, mes forums ou encore pour le plaisir de faire des photomontages.
  12. J’étudie. Je fais des formations en ligne pour découvrir de nouvelles choses et développer mes compétences dans le digital.
  13. Je rêveimagine et ce à n’importe quelle heure de la journée.

Treize objets qui sont dans ma wish-list

N’étant pas quelqu’un de matérialiste, j’ai eu du mal à répondre à cette question mais j’ai quand même trouvé mes treize objets après une semaine de réflexion ^^
  1. Une robe pin-up, comme dans les années 50, dans des tons pastels.
  2. Un haut aux motifs celtics.
  3. Un second haut aux motifs un peu plus abstraits.
  4. Une tablette graphique.
  5. Une robe à dentelle.
  6. Un long collier dans les tons clairs.
  7. De nouvelles boucles d’oreilles.
  8. Quelques chocolats de qualité.
  9. Un nouveau livre en anglais. J’aimerais trouver les Agatha Christie.
  10. De nouveaux jouets pour Guimauve.
  11. La Creative Cloud de chez Adobe.
  12. Un nouveau carnet pour noter ce qui me passe par la tête.
  13. De nouvelles ballerines.

Treize participant(e)s que je propose

Sur cette partie je te laisse libre si tu le souhaites de rejoindre le tag du « vendredi 13 » ou non. Je n’aime pas beaucoup proposer des personnes sur ce genre de chose, mais n’hésite pas à me laisser un commentaire si tu as envie de participer, je te rajouterai avec grand-plaisir.

Dorothée Quennesson

Tu peux également me laisser un commentaire si tu as envie d’échanger sur mes petites habitudes ou sur les petites choses que je t’ai dévoilé. 

Lorsque l’on demande à la plupart des personnes que l’on connaît si ils connaissent Pinterest et/ou si ils l’utilisent, la réponse est très souvent non. C’est bien dommage, car Pinterest est un réseau social puissant qui peut vraiment être intéressant pour les blogueurs mais pas que …

Qu’est-ce que Pinterest?

Pinterest est un réseau social qui fête cette année ses 8 ans. Et oui, déjà ! Fondé en 2010 par Ben Silbermann, ancien employé de chez Google, et Paul Sciarra, Pinterest est un réseau social où l’image et le visuel sont primordiaux. En effet, ce sont les images qui s’affichent lorsque l’on fait une recherche, et non les liens.
Concrètement, comme pour tout réseau social, il est nécessaire de créer un compte pour utiliser le service. Une fois inscrit, l’utilisateur peut créer des collections d’images. Une collection est appelée « tableaux » et une image est appelée « épingle ». Les autres utilisateurs peuvent ensuite s’abonner à un compte ou bien s’abonner à l’un ou plusieurs tableaux de ce compte.
Il est possible de créer des épingles de trois manières différentes:

 

  • Par le biais d’un bouton « Pin it » présent sur un site internet.
  • En téléchargeant l’extension de navigateur « Pinterest ».
  • En ajoutant directement sur son compte une image.
Une fois qu’une image a été téléchargée sur Pinterest, il est possible d’ajouter une légende à ton épingle. A l’intérieur de cette légende tu peux bien sûr y mettre du texte mais aussi renvoyer ton épingle vers une page internet. Et c’est là que la puissance de Pinterest se dessine.

Pourquoi utiliser Pinterest?

Grâce au renvoi vers une page internet, Pinterest est un réseau social incontournable pour se faire connaître. Que l’on soit blogueur, vendeur professionnel ou freelance, ou bien que l’on ai juste envie de faire connaître ses créations, Pinterest est une formidable opportunité.
En effet, il suffit de poster une photo de ses créations (ou ses créations sous forme d’images), d’y ajouter une légende pertinente, quelques hashtags, et le lien vers son produit, sa page ou son site, et le tour est joué.
Les visiteurs et les utilisateurs de Pinterest feront ensuite leurs recherches et si votre épingle est pertinente avec ces dernières, elle apparaîtra.
Pinterest est un réseau social qui ne nécessite pas beaucoup de temps. Ce qui peut vraiment prendre du temps par contre, c’est la création des visuels. En effet, plus votre visuel sera travaillé et attrayant, plus votre épingle sera susceptible d’être ajoutée à un tableau par les utilisateurs.

Quelques conseils pour utiliser le réseau

Le premier conseil que je pourrais te donner c’est de t’inscrire sur Pinterest. C’est tout bête je sais mais pas mal de personnes se disent que ça ne vaut pas le coup, je pense au contraire que ça en vaut vraiment le coup.

Le second conseil est de vraiment travailler tes visuels mais aussi et surtout y mettre ta patte. Il est important que tes visuels te ressemblent et ne ressemblent pas à tous les autres, ça permet de te différencier.

Le troisième et dernier conseil que je pourrais te donner c’est de prendre quelques minutes dans ta journée pour créer des tableaux et y ajouter des épingles. C’est une façon simple d’avoir de nouveaux abonnés.

Et toi alors, est-ce que tu utilises Pinterest? Qu’en penses-tu? De plus, le réseau social a changé d’apparence et de nouvelles fonctionnalités sont apparues. Que penses-tu de cette nouvelle version?

Voilà plusieurs années que j’ai commencé cette merveilleuse aventure qu’est l’écriture d’un livre fantastique. C’est une vraie aventure et celle-ci s’accompagne de doutes et d’incertitudes. Entre le syndrome de l’imposteur, la peur de ne pas aller au bout et les complexités liées à l’écriture même du livre, il est parfois compliqué de tenir la barre et d’avancer aussi vite que l’on voudrait.

Le syndrome de l’imposteur

Je suis sure que si toi aussi tu t’es déjà posé la question d’écrire un livre ou que tu t’es lancé dans cette aventure, tu as déjà ressenti ce syndrome. Tu sais cette petite voie intérieure qui ne cesse de te dire que tu n’es pas fait pour ça ou que tu n’arriveras jamais au bout parce que tu n’es pas écrivain.
Tout écrivain le ressent ou l’a ressenti un jour dans sa vie, même le plus chevronné. On a beau se dire que l’on y arrivera, elle persiste et nous freine dans notre élan.
Il faut réussir à lui clouer le bec et continuer sur notre lancée. Pourquoi se dire que l’on n’y arrivera pas? Il n’y a pas de raison, et même si réellement on n’y arrivait pas, ça n’a pas d’importance car on n’aura pas de regret, on aura au moins essayé. Et ça, tout le monde ne le fait pas.

Le fantastique, où tout est permis

Si j’aime écrire des histoires fantastiques c’est en grande partie parce que l’on peut faire ce que l’on veut. On peut tout faire et tout imaginer. Les seules limites que l’on a sont celles de notre imagination. Pour moi le fantastique est synonyme de liberté.
Le fantastique nous permet de dépasser les codes et les contraintes liés à la réalité. Alors, oui je parle de fantastique mais je sais que ce n’est pas vraiment le terme adéquat. Bien sûr il ne s’agit pas du registre littéraire mais bien du fantastique au sens « merveilleux ».
En gros, tu veux faire un chien rose avec des petits pois verts se baladant dans les rues d’une ville souterraine où l’humanité est asservie par des oiseaux du paradis? Personne ne peut t’en empêcher. C’est vrai que l’on a du mal à imaginer ce type de scène dans un roman réaliste.

Les difficultés liées au fantastique

Il faut cependant être honnête, écrire un livre où l’imaginaire a une grande importance n’est pas aisé du tout. La liberté d’écriture n’est pas toujours simple à gérer, car même si on est libre, on se doit de rester logique dans ce que l’on écrit.

En effet, si nous n’avons pas de règle à suivre dans l’écriture de notre roman, il faut tout de même que notre univers soit harmonieux bien qu’il suive ses propres règles. Et pour ça, il faut absolument que l’on créé ces règles.

Un univers fantastique ne suit pas la réalité mais il doit tout de même avoir un fil conducteur et les différentes scènes du roman doivent être en cohérence avec l’univers que l’on a créé. Pour te donner un exemple, on ne peut parler d’un héro n’aimant pas le poisson, puis, dans le chapitre suivant, le faire se délecter de la chair d’un saumon sauvage.

Je pense que c’est sans doute la partie la plus compliquée dans la création d’un univers. Rester cohérent et logique dans ce que l’on écrit n’est pas simple car il faut se souvenir de tout ce que l’on a écrit auparavant, dans les moindres détails, car un lecteur, lui, trouvera l’incohérence.

Et toi? As-tu déjà entamé l’écriture d’un livre? Que ce soit fantastique ou tout autre écrit. N’hésite pas à partager ton expérience ici et ton ressenti. 

Chaque année c’est la même chose, on nous fait le coup du poisson d’avril. Que ce soit dans les médias ou même dans notre entourage, sur les réseaux sociaux … on n’y coupe pas. Mais alors pourquoi cette tradition? Et pourquoi un poisson d’avril et non pas un autre animal? Un chat d’avril ça pourrait être amusant, non?

Le 1er avril, ancienne date du premier de l’an

Il existe de nombreuses hypothèses expliquant le 1er avril. L’une des plus reprises, et la plus plausible, mais qui semble être discréditée par des écrits antérieurs, est celle du premier de l’an de 1564 et de la réforme calendaire de Charles IX.

En France, jusqu’au XVIème siècle, le premier de l’an avait lieu à la fin mars, le 25 mars, dont les festivités étaient très souvent poussées jusqu’au 1er avril). Charles IX décida, par l’édit de Roussillon en 1564, que le premier de l’an aurait maintenant lieu le 1er Janvier pour suivre le calendrier Grégorien.

Malheureusement, on raconte que tout le monde n’arriva pas à se faire à cette nouvelle date de premier de l’an et que certains continuèrent à célébrer le premier de l’an jusqu’au 1er avril. Pour se moquer d’eux, quelques personnes décidèrent de leur raconter de fausses histoires auxquelles ils crurent. Ce fut le début du 1er avril.

Le 1er avril jamais sans son poisson

Pourquoi parle-t-on de poisson d’avril? Et pourquoi collons-nous de faux poissons dans le dos de nos victimes le jour du premier avril? Là encore il existe plusieurs hypothèses pour le choix de ce symbôle.

La première est directement liée à la principale hypothèse du 1er avril expliquée précédemment. En effet, au XVIème siècle, les cadeaux offerts lors du premier de l’an étaient très souvent des cadeaux commestibles. Etant donné que le 1er avril tombe à la fin du Carême, période durant laquelle les chrétiens ont interdiction de manger de la viande, on offrait beaucoup de poisson. L’une des farces développées, pour se moquer des personnes qui fêtaient encore le premier de l’an à cette date, était d’offrir de faux poissons.

La seconde est liée à l’astrologie et aux signes du zodiaque. En effet, le poisson était le dernier signe de l’année. Il se pourrait que cette tradition lui fasse référence.

Enfin, la troisième hypothèse est liée à la pêche. A l’époque, la pêche était interdite aux alentours du 1er avril pour ne pas perturber la reproduction des poissons, c’était la période du « frai ». Pour se moquer des pêcheurs, certaines personnes leur envoyaient des harengs.

Les meilleurs poissons d’avril 2018

Comme chaque année, certains ont eu beaucoup d’imagination. Voici quelques uns des poissons d’avril qui m’ont le plus marquée:

Bien sûr je ne vous ai pas tout mis, ça serait bien trop long. Ces poissons d’avril m’ont bien fait rire. Il y en a eu des moins drôles aussi mais mon but n’est pas de lancer une nouvelle polémique. En tout cas, cette année encore les médias et les marques n’ont pas manqué d’imagination pour fêter dignement le 1er avril.

 

Et oui, déjà un mois que je vous ai rejoint dans la blogosphère … c’est fou comme ça passe vite quand même ! Je te propose donc un article pour faire un petit bilan de ce premier mois. Tu trouveras des infos sur: où j’en suis dans la construction du blog, mon ressenti en tant que nouvelle blogueuse et quelques infos sur mon activité sur les réseaux sociaux. Bien sûr je compte sur toi, toi qui me lis, pour me donner ton avis également. 
 

Où en est le blog?

Au niveau du design, il est pas mal avancé et je ne m’y attendais pas. J’avais imaginé que ça prendrait beaucoup plus de temps mais j’ai eu la chance de trouver un thème qui me corresponde pas mal, du coup ce sont surtout des finitions qu’il reste à faire sur le design. 
 

Concernant la structure, j’ai encore un peu de boulot. Si récemment j’ai mis en ligne les pages principales du blog, elles sont encore en construction. Je pense que tu l’as surement remarqué si tu as cliqué sur les liens de la navigation du haut. Les pages « à propos » et « blogroll » sont en chantier et ne t’apporteront pas encore les informations que tu souhaites, cependant la page « contact », elle, est bien opérationnelle. Tu peux tout-à-fait me contacter par ce biais si tu le désires. 

Malgré cela, plusieurs articles sont maintenant en ligne. A l’heure où je tapes ces lignes, ils sont au nombre de 9 et ceci est donc mon 10ème article ! Ca se fête, non?

Mon ressenti de nouvelle blogueuse

Pour être très honnête, je suis nouvelle dans le monde du blogging mais je ne suis pas nouvelle sur internet. J’ai déjà eu l’habitude d’échanger avec des communautés et de créer mes propres communautés par le biais des forums mais jamais par le biais d’un blog, en tout cas pas au sens blog comme on l’entend aujourd’hui. (Skyblog ça vous dit quelque chose? Oui, oui, ce truc flashy du début des années 2000)

En tant que nouvelle sur la blogosphère, je me suis très vite rendue compte que c’était un milieu extrêmement vaste. Comme beaucoup de jeunes blogueuses, j’ai pris des conseils à droite et à gauche pour faire connaître mon blog. Et c’est grâce à ces conseils que j’ai rejoint Hellocoton (que je ne connaissais absolument pas) et Inspillia (pareil, je ne connaissais pas du tout). J’aime beaucoup le concept de partager ce que l’on fait et découvrir les blogs des autres via ces plateformes, même si il y aurait des choses à améliorer.

Au niveau de la gestion de mon blog en elle-même, je peux te dire que j’adore ça ! Je trouve ça génial de pouvoir allier l’écriture et le partage sur des idées avec d’autres personnes. Je suis juste en train de me demander pourquoi je n’ai pas commencé plus tôt à bloguer?

Et sur les réseaux sociaux?

Etant donné que je débute complètement dans le milieu du blog, j’ai choisi d’avoir une présence assez forte sur les réseaux sociaux. C’est un bon moyen pour gagner en visibilité et pour partager de manière différente que sur le blog avec les personnes qui nous suivent. Le blog de la Gauffre est donc présent sur les principaux réseaux sociaux (si tu ne me suis pas encore, je te mets ci-dessous les liens de mes pages et comptes)

Facebook Twitter Pinterest Instagram Google-plus Linkedin


Mon bilan pour ce premier mois est plutôt positif. Vous êtes de plus-en-plus nombreux à me suivre et je vous en remercie. Les réseaux sociaux représentent une part importante des visites du blog. Le blog étant tout jeune, il n’est pas encore complètement référencé sur les moteurs de recherche mais cela n’empêche pas que vous êtes toujours plus nombreux à lire mes articles. Donc à toi qui me lit, merci d’être là. C’est ce qui me motive à poursuivre dans cette merveilleuse aventure qu’est le blogging. Je te dis donc à très vite !

Le « Miroir de l’âme » est l’une de mes premières créations en photomanipulation. Je l’ai faite sur une vieille version de Photoshop. Bien qu’avant je faisais de la photomanip pour les designs de mes forums et de mon site internet, je n’avais jusqu’alors jamais fait de photomontage dans le seul but de créer. C’est en 2016 que j’ai fait ce travail qui m’a pris de très nombreuses heures. Je serais d’ailleurs incapable de les compter.

Ce montage complexe est composé de plus de 100 calques. A l’époque je ne triais pas encore mes calques dans des dossiers sous Photoshop. Tu peux imaginer le boxon quand j’ouvre le fichier psd de cette création. Au niveau de la création en elle-même, j’ai beaucoup joué sur les couleurs mais aussi sur les reflets sur la femme se trouvant devant le miroir. Je cherchais à plonger celui qui regarde la création dans un univers complètement imaginaire.

La plus grosse difficulté que j’ai rencontrée sur cette création, je dirais que c’est la mise en scène au niveau du tigre et du miroir. La création de la partie bleue a vraiment été compliquée. Je savais ce que je voulais comme rendu mais pas du tout comment j’allais faire pour y arriver. J’ai d’ailleurs essayé pas mal de choses avant d’arriver à ce résultat.

Tu verras également que dans ma création finale, on ne retrouve pas la représentation de la mort au dessus du meuble. J’ai deux versions de faites pour ce photomontage en réalité car je ne savais pas trop si cette représentation était en trop vis-à-vis du reste. Elle me paraissait superflue mais comme j’aimais bien son effet également, je l’ai gardé dans une seconde version.

Crédit photos: Stock femme par Faestock sur Deviantart, autres photos trouvées sur internet (le crédit revient entièrement à leurs auteurs).

Evolution de la création

photoshop-montage-photos-miroir
création-graphisme-mirroir-âme-leblogdelagauffre

 

Le forum RPG est un divertissement utile et complet qui nous permet de travailler notre orthographe, notre grammaire et notre imagination. Il est présent sur la toile depuis de nombreuses années et rend le jeu de rôle accessible à tous. 

Qu’est-ce que le jeu de rôle?

On sait tous ce que fait un acteur ou un comédien; il doit jouer un rôle. Et bien le jeu de rôle c’est assez similaire. Une personne physique endosse le rôle d’un personnage (imaginaire ou réel) dans un univers fictif. La personne qui joue le rôle du personnage le fait évoluer dans l’univers à travers des actions, des dialogues, ou des textes écrits. Il prend également le contrôle total de son personnage. Par là, j’entends qu’il décide de son évolution: il lui créé un passé, le joue au présent et réfléchit à son avenir. Suivant l’univers où il évolue, le joueur a droit de vie ou de mort sur son personnage.

Le jeu de rôle par forum ou forum RPG

Fonctionnement général d’un forum RPG

Tu l’auras compris, le jeu de rôle permet de prendre possession d’un personnage et de le faire évoluer dans un univers fictif. Sur un forum RPG (Role Playing Game), c’est la même chose. Concrètement, le fondateur du forum créé un univers et les membres évoluent dans cet univers de manière plus ou moins libre.

Il existe autant d’univers que de forums RPG. Chaque forum possède son propre univers. Parfois cet univers est dérivé d’un film, d’une série, d’un livre ou encore d’un jeu, et parfois il est complètement inventé par son fondateur.

Débuter sur un forum RPG

Lorsqu’on arrive sur un forum RPG, on doit prendre connaissance des règles du jeu ainsi que des particularités de l’univers créé par le fondateur. Pour cela, on doit lire plusieurs sujets:
  • le règlement du forum
  • le contexte
  • l’intrigue en cours 
  • les annexes

Le règlement contient généralement tout ce que l’on doit savoir sur les règles de vie et de jeu sur le forum. Il peut varier d’un forum RPG à un autre. On y retrouve les règles de la communauté (savoir-vivre, respect …), les règles du jeu (le nombre de lignes minimum à écrire par post, les règles d’écriture …), et d’autres types de règles suivant le forum.

Le contexte est un post où le fondateur pose les bases de l’univers. C’est LE premier post à lire avant de s’inscrire sur un forum. En effet, c’est avant l’inscription que l’on décide si l’univers nous inspire ou pas. Il est très important que l’univers te plaise pour que tu sois bien sur un forum.
L’intrigue en cours est un post facultatif sur un forum RPG. En effet, il se peut que le fondateur ait décidé de ne pas utiliser ce type de fonctionnement. L’intrigue nous donne des indications sur le cours des évènements actuels dans l’histoire.
Les annexes sont également des posts très importants à lire. Elles peuvent être peu utilisées ou très nombreuses selon les forums; un univers fantastique inventé de toute pièce nécessite de nombreuses annexes pour expliquer le fonctionnement de l’univers dans le jeu, alors qu’un univers contemporain (ville, université, école …) nécessite peu de posts d’explication et de présentation de l’univers en jeu.
Gif-witch-leblogdelagauffre

Création de son personnage

Une fois que l’on a pris connaissance de l’univers, des différentes règles et des évènements en cours dans l’histoire, on peut s’inscrire sur le forum que l’on a choisi. Pour t’inscrire, tu auras besoin d’un pseudo et d’un mot de passe. En ce qui concerne le pseudo, on te demandera très souvent qu’il soit composé du prénom et du nom de ton personnage.
Maintenant que l’on est inscrit, la création de notre personnage peut vraiment commencer. Pour cela, sur la plupart des forums RPG on demande de créer une fiche de présentation. La fiche de présentation se trouve sous forme d’un modèle à compléter. Les informations les plus souvent demandées sont les suivantes:
  • identité du personnage (prénom, nom, âge, statut marital, …)
  • description physique (à quoi ressemble le personnage)
  • description du caractère (ses traits de caractère, ce qu’il aime, n’aime pas …)
  • histoire du personnage (enfance, adolescence, élément déclencheur, vie pro …)
  • quelques informations sur le joueur derrière l’écran (rien de personnel je te rassure)

Bien sûr cette liste n’est pas exhaustive, il peut y avoir plus ou moins de choses dans une présentation de personnage mais ces éléments sont généralement demandés.

Une fois que la fiche de présentation du personnage est terminée, elle doit être vérifiée puis validée par un administrateur ou un modérateur du forum. Si celle-ci ne correspond pas complètement aux critères de l’univers du forum, il est demandé au joueur de modifier la fiche de présentation du personnage jusqu’à ce qu’elle soit validée.
Gif-wizard-leblogdelagauffre

Jouer sur un forum RPG

Qu’est-ce qu’un RP?

Un RP est un message que l’on poste dans le jeu sur un forum RPG pour faire évoluer son personnage. Selon les forums et selon les joueurs, il peut être écrit à la première, deuxième ou à la troisième personne du singulier. Classiquement, il y a quelques petites règles à appliquer pour écrire un RP:

  • actions et descriptions en italique ou normal
  • paroles, dialogues entre guillemets et en gras
  • pensées du personnage entre astérisques


Ces règles ne sont pas toujours suivies suivant les joueurs, surtout au niveau des actions, descriptions et paroles. En ce qui concerne les pensées elles sont par contre toujours affichées de cette manière.

Comment écrire un RP?

Lorsque l’on débute en RP ce n’est pas toujours facile d’atteindre le nombre de lignes minimum demandé sur un forum RPG. Pour réussir à les atteindre sans finir avec un mal de crâne, voici quelques petites choses dont on peut parler et qui feront monter ton compteur de mots ou de lignes:
  • le temps (météo, moment de la journée, contexte)
  • l’humeur du personnage (Est-il heureux, triste, en colère?)
  • la situation du personnage (Que fait-il? Où est-il?)
  • D’où vient-il? Qu’a-t-il fait avant d’arriver à cette situation?
  • description du lieu où il se trouve
  • élément déclencheur (rencontre, surprise, …)
  • description du personnage rencontrée, de l’élément déclencheur
  • interaction avec les autres personnages, création de l’action
Voilà, c’est tout pour le moment. Tu sais maintenant ce qu’est un forum RPG et comment il fonctionne. N’hésite pas à me laisser un commentaire si tu as des questions, j’y répondrai avec grand plaisir. Je te remercie pour ta lecture et te dis à bientôt.

Hier nous sommes passés au mois de mars et je me suis posée une question existentielle (mais qui ne sert absolument à rien on est bien d’accord); Pourquoi le mois de février n’a que 28 jours (et parfois 29)? Voici quelques éléments de réponse. 

Mois de février: mode d’emploi

Le mois de février commence comme tous les autres mois, le 1er (si, si, ils ont quand même bien voulu nous laisser ça), il est composé de jours, de semaines … tout comme les autres mois de l’année mais il a une particularité: il n’est composé que de 28 jours (et parfois 29 histoire de compliquer encore un peu plus la chose). En gros, de la même manière que l’on avance ou recule nos montres une fois dans l’année, on avance notre calendrier de 1 à 2 jours. Mais qui a eu un jour cette idée folle ..? (Un jour d’inventer l’école)

Ma réflexion sur le sujet (un peu farfelue je te l’accorde)

Ma théorie est que celui qui a inventé le calendrier avait une dent contre le mois de février. Il ne l’aimait pas et il s’est dit que la meilleure solution pour éviter de devoir le supporter trop longtemps dans l’année, c’était de raccourcir ce mois par rapport aux autres. Comme ça plus de problème.
Oui, mais pourquoi 29 jours tous les quatre ans alors?
C’est vrai que ma théorie ne répond pas à cette question … en y réfléchissant bien ce n’est peut-être pas la bonne.
Je pense plutôt que ceux qui ont inventé le calendrier avait un budget serré pour le créer, un certain budget et pas un sou de plus. Ils ont alors créé les autres mois en premiers en alternant mois de 30 et 31 jours (sauf pour les deux mois des vacances d’été qui sont composés de 31 jours pour profiter un peu plus de la plage et du soleil). Le mois de février étant le dernier, ils manquaient de budget et ont donc dû limiter le nombre de jours de ce mois. Manque de chance, le budget à allouer pour le mois de février dépassait un peu celui pour financer les 28 jours et comme ils n’avaient pas suffisamment d’argent pour un 29ème jour, ils ont réussi à négocier le 29ème jour une fois tous les quatre ans.
C’est un peu plus plausible non?

La véritable raison

Bon je suis d’accord, c’est un peu tiré par les cheveux tout ça. Voici donc la vraie raison concernant le nombre de jours qui composent le mois de février.
Tu ne me croiras peut-être pas, mais c’est une histoire d’orgueil et de vanité (on aurait peut-être même pu en faire un film) ! Il faut remonter au temps de Jules César et de l’empereur Auguste pour comprendre cette particularité par rapport aux autres mois.
En effet, c’est sous Jules César que le calendrier passe du calendrier lunaire (année composée de 10 mois et 61 jours variables selon les lunaisons) au calendrier solaire (année composée de 365 jours de manière à équilibrer les saisons). C’est donc la création du calendrier julien (ancêtre du calendrier grégorien, notre calendrier).
Le calendrier julien se termine par le mois de février, un mois composé de 30 jours au départ. Mais c’était sans compter sur Jules César. En l’honneur de l’empereur, le mois de juillet est renommé et on lui rajoute un jour pour sublimer la grandeur de l’empereur décédé. Il se passe la même chose avec l’empereur Auguste qui donne son nom au mois d’août. Afin que les deux empereurs soient mis sur le même pied d’estale, on décide d’ajouter un jour au mois d’août également. Mais ces ajouts sont faits au détriment du mois de février qui finit par se retrouver avec seulement 28 jours.
Bien mais pourquoi 29 jours tous les quatre ans?
Et bien là c’est une histoire d’astronomie. Une année ne fait pas 365 jours, elle fait 365, 25 jours. Comme il est impossible de faire un quart de journée sur un calendrier, il a été décidé, que tous les quatre ans, l’année ferait 366 jours.
Tu sais maintenant pourquoi le mois de février est si particulier. Bon je suis d’accord que ce n’est pas un savoir très utile, tu ne vas pas pouvoir le placer dans toutes les conversations, mais tout notre savoir n’est pas forcément utile 😉 Et toi, tu avais d’autres théories (farfelues) sur le mois février?
Pin It