Category

X- Catégories

Category

Chaque année c’est la même chose, on nous fait le coup du poisson d’avril. Que ce soit dans les médias ou même dans notre entourage, sur les réseaux sociaux … on n’y coupe pas. Mais alors pourquoi cette tradition? Et pourquoi un poisson d’avril et non pas un autre animal? Un chat d’avril ça pourrait être amusant, non?

Le 1er avril, ancienne date du premier de l’an

Il existe de nombreuses hypothèses expliquant le 1er avril. L’une des plus reprises, et la plus plausible, mais qui semble être discréditée par des écrits antérieurs, est celle du premier de l’an de 1564 et de la réforme calendaire de Charles IX.

En France, jusqu’au XVIème siècle, le premier de l’an avait lieu à la fin mars, le 25 mars, dont les festivités étaient très souvent poussées jusqu’au 1er avril). Charles IX décida, par l’édit de Roussillon en 1564, que le premier de l’an aurait maintenant lieu le 1er Janvier pour suivre le calendrier Grégorien.

Malheureusement, on raconte que tout le monde n’arriva pas à se faire à cette nouvelle date de premier de l’an et que certains continuèrent à célébrer le premier de l’an jusqu’au 1er avril. Pour se moquer d’eux, quelques personnes décidèrent de leur raconter de fausses histoires auxquelles ils crurent. Ce fut le début du 1er avril.

Le 1er avril jamais sans son poisson

Pourquoi parle-t-on de poisson d’avril? Et pourquoi collons-nous de faux poissons dans le dos de nos victimes le jour du premier avril? Là encore il existe plusieurs hypothèses pour le choix de ce symbôle.

La première est directement liée à la principale hypothèse du 1er avril expliquée précédemment. En effet, au XVIème siècle, les cadeaux offerts lors du premier de l’an étaient très souvent des cadeaux commestibles. Etant donné que le 1er avril tombe à la fin du Carême, période durant laquelle les chrétiens ont interdiction de manger de la viande, on offrait beaucoup de poisson. L’une des farces développées, pour se moquer des personnes qui fêtaient encore le premier de l’an à cette date, était d’offrir de faux poissons.

La seconde est liée à l’astrologie et aux signes du zodiaque. En effet, le poisson était le dernier signe de l’année. Il se pourrait que cette tradition lui fasse référence.

Enfin, la troisième hypothèse est liée à la pêche. A l’époque, la pêche était interdite aux alentours du 1er avril pour ne pas perturber la reproduction des poissons, c’était la période du « frai ». Pour se moquer des pêcheurs, certaines personnes leur envoyaient des harengs.

Les meilleurs poissons d’avril 2018

Comme chaque année, certains ont eu beaucoup d’imagination. Voici quelques uns des poissons d’avril qui m’ont le plus marquée:

Bien sûr je ne vous ai pas tout mis, ça serait bien trop long. Ces poissons d’avril m’ont bien fait rire. Il y en a eu des moins drôles aussi mais mon but n’est pas de lancer une nouvelle polémique. En tout cas, cette année encore les médias et les marques n’ont pas manqué d’imagination pour fêter dignement le 1er avril.

 

Et oui, déjà un mois que je vous ai rejoint dans la blogosphère … c’est fou comme ça passe vite quand même ! Je te propose donc un article pour faire un petit bilan de ce premier mois. Tu trouveras des infos sur: où j’en suis dans la construction du blog, mon ressenti en tant que nouvelle blogueuse et quelques infos sur mon activité sur les réseaux sociaux. Bien sûr je compte sur toi, toi qui me lis, pour me donner ton avis également. 
 

Où en est le blog?

Au niveau du design, il est pas mal avancé et je ne m’y attendais pas. J’avais imaginé que ça prendrait beaucoup plus de temps mais j’ai eu la chance de trouver un thème qui me corresponde pas mal, du coup ce sont surtout des finitions qu’il reste à faire sur le design. 
 

Concernant la structure, j’ai encore un peu de boulot. Si récemment j’ai mis en ligne les pages principales du blog, elles sont encore en construction. Je pense que tu l’as surement remarqué si tu as cliqué sur les liens de la navigation du haut. Les pages « à propos » et « blogroll » sont en chantier et ne t’apporteront pas encore les informations que tu souhaites, cependant la page « contact », elle, est bien opérationnelle. Tu peux tout-à-fait me contacter par ce biais si tu le désires. 

Malgré cela, plusieurs articles sont maintenant en ligne. A l’heure où je tapes ces lignes, ils sont au nombre de 9 et ceci est donc mon 10ème article ! Ca se fête, non?

Mon ressenti de nouvelle blogueuse

Pour être très honnête, je suis nouvelle dans le monde du blogging mais je ne suis pas nouvelle sur internet. J’ai déjà eu l’habitude d’échanger avec des communautés et de créer mes propres communautés par le biais des forums mais jamais par le biais d’un blog, en tout cas pas au sens blog comme on l’entend aujourd’hui. (Skyblog ça vous dit quelque chose? Oui, oui, ce truc flashy du début des années 2000)

En tant que nouvelle sur la blogosphère, je me suis très vite rendue compte que c’était un milieu extrêmement vaste. Comme beaucoup de jeunes blogueuses, j’ai pris des conseils à droite et à gauche pour faire connaître mon blog. Et c’est grâce à ces conseils que j’ai rejoint Hellocoton (que je ne connaissais absolument pas) et Inspillia (pareil, je ne connaissais pas du tout). J’aime beaucoup le concept de partager ce que l’on fait et découvrir les blogs des autres via ces plateformes, même si il y aurait des choses à améliorer.

Au niveau de la gestion de mon blog en elle-même, je peux te dire que j’adore ça ! Je trouve ça génial de pouvoir allier l’écriture et le partage sur des idées avec d’autres personnes. Je suis juste en train de me demander pourquoi je n’ai pas commencé plus tôt à bloguer?

Et sur les réseaux sociaux?

Etant donné que je débute complètement dans le milieu du blog, j’ai choisi d’avoir une présence assez forte sur les réseaux sociaux. C’est un bon moyen pour gagner en visibilité et pour partager de manière différente que sur le blog avec les personnes qui nous suivent. Le blog de la Gauffre est donc présent sur les principaux réseaux sociaux (si tu ne me suis pas encore, je te mets ci-dessous les liens de mes pages et comptes)

Facebook Twitter Pinterest Instagram Google-plus Linkedin


Mon bilan pour ce premier mois est plutôt positif. Vous êtes de plus-en-plus nombreux à me suivre et je vous en remercie. Les réseaux sociaux représentent une part importante des visites du blog. Le blog étant tout jeune, il n’est pas encore complètement référencé sur les moteurs de recherche mais cela n’empêche pas que vous êtes toujours plus nombreux à lire mes articles. Donc à toi qui me lit, merci d’être là. C’est ce qui me motive à poursuivre dans cette merveilleuse aventure qu’est le blogging. Je te dis donc à très vite !

Le « Miroir de l’âme » est l’une de mes premières créations en photomanipulation. Je l’ai faite sur une vieille version de Photoshop. Bien qu’avant je faisais de la photomanip pour les designs de mes forums et de mon site internet, je n’avais jusqu’alors jamais fait de photomontage dans le seul but de créer. C’est en 2016 que j’ai fait ce travail qui m’a pris de très nombreuses heures. Je serais d’ailleurs incapable de les compter.

Ce montage complexe est composé de plus de 100 calques. A l’époque je ne triais pas encore mes calques dans des dossiers sous Photoshop. Tu peux imaginer le boxon quand j’ouvre le fichier psd de cette création. Au niveau de la création en elle-même, j’ai beaucoup joué sur les couleurs mais aussi sur les reflets sur la femme se trouvant devant le miroir. Je cherchais à plonger celui qui regarde la création dans un univers complètement imaginaire.

La plus grosse difficulté que j’ai rencontrée sur cette création, je dirais que c’est la mise en scène au niveau du tigre et du miroir. La création de la partie bleue a vraiment été compliquée. Je savais ce que je voulais comme rendu mais pas du tout comment j’allais faire pour y arriver. J’ai d’ailleurs essayé pas mal de choses avant d’arriver à ce résultat.

Tu verras également que dans ma création finale, on ne retrouve pas la représentation de la mort au dessus du meuble. J’ai deux versions de faites pour ce photomontage en réalité car je ne savais pas trop si cette représentation était en trop vis-à-vis du reste. Elle me paraissait superflue mais comme j’aimais bien son effet également, je l’ai gardé dans une seconde version.

Crédit photos: Stock femme par Faestock sur Deviantart, autres photos trouvées sur internet (le crédit revient entièrement à leurs auteurs).

Evolution de la création

photoshop-montage-photos-miroir
création-graphisme-mirroir-âme-leblogdelagauffre

 

Le forum RPG est un divertissement utile et complet qui nous permet de travailler notre orthographe, notre grammaire et notre imagination. Il est présent sur la toile depuis de nombreuses années et rend le jeu de rôle accessible à tous. 

Qu’est-ce que le jeu de rôle?

On sait tous ce que fait un acteur ou un comédien; il doit jouer un rôle. Et bien le jeu de rôle c’est assez similaire. Une personne physique endosse le rôle d’un personnage (imaginaire ou réel) dans un univers fictif. La personne qui joue le rôle du personnage le fait évoluer dans l’univers à travers des actions, des dialogues, ou des textes écrits. Il prend également le contrôle total de son personnage. Par là, j’entends qu’il décide de son évolution: il lui créé un passé, le joue au présent et réfléchit à son avenir. Suivant l’univers où il évolue, le joueur a droit de vie ou de mort sur son personnage.

Le jeu de rôle par forum ou forum RPG

Fonctionnement général d’un forum RPG

Tu l’auras compris, le jeu de rôle permet de prendre possession d’un personnage et de le faire évoluer dans un univers fictif. Sur un forum RPG (Role Playing Game), c’est la même chose. Concrètement, le fondateur du forum créé un univers et les membres évoluent dans cet univers de manière plus ou moins libre.

Il existe autant d’univers que de forums RPG. Chaque forum possède son propre univers. Parfois cet univers est dérivé d’un film, d’une série, d’un livre ou encore d’un jeu, et parfois il est complètement inventé par son fondateur.

Débuter sur un forum RPG

Lorsqu’on arrive sur un forum RPG, on doit prendre connaissance des règles du jeu ainsi que des particularités de l’univers créé par le fondateur. Pour cela, on doit lire plusieurs sujets:
  • le règlement du forum
  • le contexte
  • l’intrigue en cours 
  • les annexes

Le règlement contient généralement tout ce que l’on doit savoir sur les règles de vie et de jeu sur le forum. Il peut varier d’un forum RPG à un autre. On y retrouve les règles de la communauté (savoir-vivre, respect …), les règles du jeu (le nombre de lignes minimum à écrire par post, les règles d’écriture …), et d’autres types de règles suivant le forum.

Le contexte est un post où le fondateur pose les bases de l’univers. C’est LE premier post à lire avant de s’inscrire sur un forum. En effet, c’est avant l’inscription que l’on décide si l’univers nous inspire ou pas. Il est très important que l’univers te plaise pour que tu sois bien sur un forum.
L’intrigue en cours est un post facultatif sur un forum RPG. En effet, il se peut que le fondateur ait décidé de ne pas utiliser ce type de fonctionnement. L’intrigue nous donne des indications sur le cours des évènements actuels dans l’histoire.
Les annexes sont également des posts très importants à lire. Elles peuvent être peu utilisées ou très nombreuses selon les forums; un univers fantastique inventé de toute pièce nécessite de nombreuses annexes pour expliquer le fonctionnement de l’univers dans le jeu, alors qu’un univers contemporain (ville, université, école …) nécessite peu de posts d’explication et de présentation de l’univers en jeu.
Gif-witch-leblogdelagauffre

Création de son personnage

Une fois que l’on a pris connaissance de l’univers, des différentes règles et des évènements en cours dans l’histoire, on peut s’inscrire sur le forum que l’on a choisi. Pour t’inscrire, tu auras besoin d’un pseudo et d’un mot de passe. En ce qui concerne le pseudo, on te demandera très souvent qu’il soit composé du prénom et du nom de ton personnage.
Maintenant que l’on est inscrit, la création de notre personnage peut vraiment commencer. Pour cela, sur la plupart des forums RPG on demande de créer une fiche de présentation. La fiche de présentation se trouve sous forme d’un modèle à compléter. Les informations les plus souvent demandées sont les suivantes:
  • identité du personnage (prénom, nom, âge, statut marital, …)
  • description physique (à quoi ressemble le personnage)
  • description du caractère (ses traits de caractère, ce qu’il aime, n’aime pas …)
  • histoire du personnage (enfance, adolescence, élément déclencheur, vie pro …)
  • quelques informations sur le joueur derrière l’écran (rien de personnel je te rassure)

Bien sûr cette liste n’est pas exhaustive, il peut y avoir plus ou moins de choses dans une présentation de personnage mais ces éléments sont généralement demandés.

Une fois que la fiche de présentation du personnage est terminée, elle doit être vérifiée puis validée par un administrateur ou un modérateur du forum. Si celle-ci ne correspond pas complètement aux critères de l’univers du forum, il est demandé au joueur de modifier la fiche de présentation du personnage jusqu’à ce qu’elle soit validée.
Gif-wizard-leblogdelagauffre

Jouer sur un forum RPG

Qu’est-ce qu’un RP?

Un RP est un message que l’on poste dans le jeu sur un forum RPG pour faire évoluer son personnage. Selon les forums et selon les joueurs, il peut être écrit à la première, deuxième ou à la troisième personne du singulier. Classiquement, il y a quelques petites règles à appliquer pour écrire un RP:

  • actions et descriptions en italique ou normal
  • paroles, dialogues entre guillemets et en gras
  • pensées du personnage entre astérisques


Ces règles ne sont pas toujours suivies suivant les joueurs, surtout au niveau des actions, descriptions et paroles. En ce qui concerne les pensées elles sont par contre toujours affichées de cette manière.

Comment écrire un RP?

Lorsque l’on débute en RP ce n’est pas toujours facile d’atteindre le nombre de lignes minimum demandé sur un forum RPG. Pour réussir à les atteindre sans finir avec un mal de crâne, voici quelques petites choses dont on peut parler et qui feront monter ton compteur de mots ou de lignes:
  • le temps (météo, moment de la journée, contexte)
  • l’humeur du personnage (Est-il heureux, triste, en colère?)
  • la situation du personnage (Que fait-il? Où est-il?)
  • D’où vient-il? Qu’a-t-il fait avant d’arriver à cette situation?
  • description du lieu où il se trouve
  • élément déclencheur (rencontre, surprise, …)
  • description du personnage rencontrée, de l’élément déclencheur
  • interaction avec les autres personnages, création de l’action
Voilà, c’est tout pour le moment. Tu sais maintenant ce qu’est un forum RPG et comment il fonctionne. N’hésite pas à me laisser un commentaire si tu as des questions, j’y répondrai avec grand plaisir. Je te remercie pour ta lecture et te dis à bientôt.

Hier nous sommes passés au mois de mars et je me suis posée une question existentielle (mais qui ne sert absolument à rien on est bien d’accord); Pourquoi le mois de février n’a que 28 jours (et parfois 29)? Voici quelques éléments de réponse. 

Mois de février: mode d’emploi

Le mois de février commence comme tous les autres mois, le 1er (si, si, ils ont quand même bien voulu nous laisser ça), il est composé de jours, de semaines … tout comme les autres mois de l’année mais il a une particularité: il n’est composé que de 28 jours (et parfois 29 histoire de compliquer encore un peu plus la chose). En gros, de la même manière que l’on avance ou recule nos montres une fois dans l’année, on avance notre calendrier de 1 à 2 jours. Mais qui a eu un jour cette idée folle ..? (Un jour d’inventer l’école)

Ma réflexion sur le sujet (un peu farfelue je te l’accorde)

Ma théorie est que celui qui a inventé le calendrier avait une dent contre le mois de février. Il ne l’aimait pas et il s’est dit que la meilleure solution pour éviter de devoir le supporter trop longtemps dans l’année, c’était de raccourcir ce mois par rapport aux autres. Comme ça plus de problème.

Oui, mais pourquoi 29 jours tous les quatre ans alors?

C’est vrai que ma théorie ne répond pas à cette question … en y réfléchissant bien ce n’est peut-être pas la bonne.
Je pense plutôt que ceux qui ont inventé le calendrier avait un budget serré pour le créer, un certain budget et pas un sou de plus. Ils ont alors créé les autres mois en premiers en alternant mois de 30 et 31 jours (sauf pour les deux mois des vacances d’été qui sont composés de 31 jours pour profiter un peu plus de la plage et du soleil). Le mois de février étant le dernier, ils manquaient de budget et ont donc dû limiter le nombre de jours de ce mois. Manque de chance, le budget à allouer pour le mois de février dépassait un peu celui pour financer les 28 jours et comme ils n’avaient pas suffisamment d’argent pour un 29ème jour, ils ont réussi à négocier le 29ème jour une fois tous les quatre ans.
C’est un peu plus plausible non?

La véritable raison

Bon je suis d’accord, c’est un peu tiré par les cheveux tout ça. Voici donc la vraie raison concernant le nombre de jours qui composent le mois de février.
Tu ne me croiras peut-être pas, mais c’est une histoire d’orgueil et de vanité (on aurait peut-être même pu en faire un film) ! Il faut remonter au temps de Jules César et de l’empereur Auguste pour comprendre cette particularité par rapport aux autres mois.
En effet, c’est sous Jules César que le calendrier passe du calendrier lunaire (année composée de 10 mois et 61 jours variables selon les lunaisons) au calendrier solaire (année composée de 365 jours de manière à équilibrer les saisons). C’est donc la création du calendrier julien (ancêtre du calendrier grégorien, notre calendrier).
Le calendrier julien se termine par le mois de février, un mois composé de 30 jours au départ. Mais c’était sans compter sur Jules César. En l’honneur de l’empereur, le mois de juillet est renommé et on lui rajoute un jour pour sublimer la grandeur de l’empereur décédé. Il se passe la même chose avec l’empereur Auguste qui donne son nom au mois d’août. Afin que les deux empereurs soient mis sur le même pied d’estale, on décide d’ajouter un jour au mois d’août également. Mais ces ajouts sont faits au détriment du mois de février qui finit par se retrouver avec seulement 28 jours.

Bien mais pourquoi 29 jours tous les quatre ans?

Et bien là c’est une histoire d’astronomie. Une année ne fait pas 365 jours, elle fait 365, 25 jours. Comme il est impossible de faire un quart de journée sur un calendrier, il a été décidé, que tous les quatre ans, l’année ferait 366 jours.
Tu sais maintenant pourquoi le mois de février est si particulier. Bon je suis d’accord que ce n’est pas un savoir très utile, tu ne vas pas pouvoir le placer dans toutes les conversations, mais tout notre savoir n’est pas forcément utile 😉 Et toi, tu avais d’autres théories (farfelues) sur le mois février?

Tout le monde (ou presque) connaît, a connu, ou va connaître le chômage dans sa vie … si on mettait un peu d’humour dans ce monde de brut? Voici quelques situations que l’on connaît lorsque l’on est au chômage.

Le chômage c’est ça

Quand tu apprends que tu vas te retrouver au chômage

femme-pleurs-chômage-leblogdelagauffre

Lorsque c’est la première fois que tu te rends à Pôle Emploi pour un entretien avec ton conseiller

A ton arrivée

femme-smart-leblogdelagauffre

Pendant l’entretien

homme-bored-leblogdelagauffre

En sortant de l’entretien

homme-really-leblogdelagauffre

Quand tu lis les offres reçues dans le cadre de tes alertes mails

lettre-poudlard-harry-potter-leblogdelagauffre

Quand tu trouves une super offre qui correspond à 100% à ton profil … mais que tu te rends compte que c’est pour un stage ou une alternance

homme-colere-tete-ordinateur-leblogdelagauffre

Quand tu regardes les annonces pour le poste que tu recherches et que tu vois les exigences des recruteurs

femme-kidding-me-leblogdelagauffre

Quand tu as reçu plusieurs mails grâce à tes alertes et que tu te rends compte que ce sont les mêmes annonces en plusieurs exemplaires dans chacun des mails

femme-frustration-leblogdelagauffre

Quand tu reçois un mail d’un recruteur qui a vu ton CV sur Pôle Emploi … mais que c’est une arnaque

femme-colere-leblogdelagauffre

Quand tu te rends à un entretien collectif chez Pôle Emploi, que vous êtes quarante et que l’on t’annonce qu’ils doivent voir en entretien individuel chaque personne avant la fin de la journée

femme-insupportable-leblogdelagauffre

Quand il est 17h moins 2 minutes et que ton conseiller te met dehors parce que sa journée est finie

femme-what-leblogdelagauffre

Quand ton conseiller ne sait pas taper sur un clavier et met trois plombes à écrire ton nom

femme-seriously-leblogdelagauffre

Quand certains te traitent de fainéant(e) parce que tu es au chômage

femme-shut-up-leblogdelagauffre

Quand tu réponds à une offre

femme-typing-leblogdelagauffre

Quand tu reçois une réponse négative après plusieurs relances

homme-colere-leblogdelagauffre

Quand tu es convoqué(e) à un entretien suite à une candidature

femme-business-leblogdelagauffre

Quand tu dois te « vendre » face à un recruteur

femme-frightned-leblogdelagauffre

Quand tu as terminé ton entretien et que l’on te demande comment ça s’est passé

femme-not-really-leblogdelagauffre

Quand tu reçois une réponse négative suite à un entretien et que l’on te dit qu’ils ont pris le neveu du directeur

femme-what-dying-leblogdelagauffre

Quand on te dit que tu es pris(e) pour un poste

femme-really-happy-leblogdelagauffre
Et toi, qu’est ce que tu rajouterais à cette liste? Tu te reconnais dans ces situations? N’hésite pas à laisser un commentaire.

Le plus difficile dans le fait d’écrire, comme dans tout projet, je pense que c’est de se lancer. On a toujours peur de quelque chose. On repousse le moment où on va s’y mettre. Pire encore, on croit que l’on n’est pas à la hauteur d’un tel projet. Stop ! Arrêtons de nous mettre des barrières, et commençons à faire ce que l’on a envie. 

La peur nous paralyse

Je dirais que la peur est l’ennemi numéro un à éliminer. Avant et pendant un projet, elle est omniprésente sous différentes formes: la peur de ne pas avoir d’idée, de ne pas finir son projet (ce qui est assez ironique quand on y pense puisque c’est souvent elle qui nous empêche d’aller au bout de nos idées), la peur de créer quelque qui ne plaise pas … Bien que toutes ces peurs soient normales, il faut réussir à passer outre, oublier ses craintes et se lancer. Après-tout qu’est-ce que l’on risque ?

Je ne suis pas à la hauteur de ce projet

Si, tu l’es ! Si tu t’en donnes les moyens et que tu crois en toi. Croire en ce que l’on fait est LA clé de la réussite. Bien sûr il faudra travailler dur sur ton projet mais si tu ne crois pas en toi et en ce que tu créés, ça ne marchera jamais. Il y a de nombreux exemples qui peuvent illustrer ceci. L’une des plus connues est J.K Rowling, l’écrivain qui a créé Harry Potter. Au départ aucune maison d’édition n’a voulu de son manuscrit et grâce à sa persévérance mais aussi à la foi qu’elle avait en son projet, elle a réussi à déplacer des montagnes. N’oublie jamais que l’on commence petit pour être grand, et que le travail et la persévérance finissent (quasiment) toujours par payer.

C’est décidé, je m’y mettrai demain

Ou l’art de la procrastination, ou si tu préfères, l’art de toujours tout remettre au lendemain. C’est une manière de ne jamais faire ce que l’on a à faire ou ce que l’on voudrait faire MAIS … Oublions le mais. Il n’y a pas de mais quand on veut vraiment réaliser un projet. Si tu as décidé de te lancer dans un projet (d’écriture ou autre ;)), fais-le ! Ne remets plus à demain ton projet, démarre-le dès aujourd’hui.

Ton cerveau te dira merci

Je pense que l’on est un peu tous pareils, quand on a une idée elle nous obsède, on ne pense plus qu’à ça, jusqu’au moment où on la met en oeuvre ou qu’on l’écrit. A force de procrastiner, on ne se rend pas service. En nous mettant vraiment sur notre projet, notre cerveau nous dit merci et on peut réfléchir à autre chose plus librement.

C’est parti !

Tu as toutes les clés en main maintenant. C’est à toi de jouer. Montre ce dont tu es capable, mets en oeuvre tes idées. Oubli ces craintes qui t’empêchent d’avancer. Crois en toi … et travaille dur. Tu peux y arriver. Tu ne manques pas d’idée, alors vas-y.

On parle depuis quelques temps maintenant des modifications de l’algorithme de Facebook pour privilégier le contenu des amis et de la famille, mais il y a également une petite nouveauté sur le réseau: la possibilité de créer des listes.

Qu’est-ce qu’une liste sur Facebook?

Tu connais certainement la liste de choses à faire ou la « to do list », les listes numérotées, ou encore les listes de courses. Et bien les listes de Facebook c’est un peu pareil. Facebook propose maintenant à ses utilisateurs et utilisatrices de créer des listes sur plusieurs thèmes préenregistrés.

 

Comment ça marche?

Pour expliquer le fonctionnement de cette nouvelle fonctionnalité, je te propose quelques petits visuels agrémentés d’explications. Cette explication est faite pour les pages Facebook mais il est également possible de créer une liste sur un profil utilisateur. Le fonctionnement est globalement le même.

Affichage pour une page Facebook

creation-liste-facebook-leblogdelagauffre
Attention, si tu as l’affichage ci-dessous sur ta page Facebook, tu ne peux pas créer de liste pour le moment. Je reste en veille pour trouver une solution cependant. 
creation-liste-facebook-la-gauffre-mauvais-affichage

Affichage pour un utilisateur Facebook

creation-liste-facebook-la-gauffre-utilisateur

Création de la liste Facebook

Pour créer une liste sur ta page Facebook, rendez-vous dans la création d’un post et clique sur « Evènement, Produit + ». Tu devrais y trouver en deuxième position « Rédiger une liste ». Clique dessus.
creation-liste-facebook-la-gauffre-choix
Une liste de propositions apparaît. A toi de choisir le type de liste que tu souhaites créer. Pour l’exemple, j’ai cliqué sur « Mes projets pour le week-end ».
creation-liste-facebook-la-gauffre-projets
Une fois ton type de liste choisi, on te propose d’ajouter des éléments « article ». Il te suffit de cliquer sur « ajouter un article » et de mettre ton texte. Puis de cliquer sur « ajouter un élément » pour ajouter un nouvel article à ta liste. Tu peux bien sûr en ajouter plusieurs à la suite.
A noter: Tu peux choisir ton type de liste « numérotée » ou « pucée » à l’aide des icônes situées à gauche des couleurs. Tu peux également choisir la couleur de fond de ta liste grâce aux pastilles de couleurs.
Ta liste est faite, tu n’as plus qu’à cliquer sur « publier ».
Voici le résultat sur ma page.
creation-liste-facebook-la-gauffre-résultats
A toi de jouer !

J’ai fait cette manipulation à partir de plusieurs photos sous Photoshop en 2016. J’ai intitulé ce photomontage « Magic Scottish Landscape ». C’était, à l’époque, la première fois que j’utilisais la technique des sources de lumière. Ce ne fut pas très simple à apprendre mais je pense que le résultat n’est pas trop moche. C’est une technique très utilisée et qui rend vraiment bien je trouve.

Je te propose en dessous l’évolution en quelques photos de ma création. Je ne sais plus combien de temps j’ai mis à arriver à ce résultat mais ça ne doit pas être loin d’un mois.

Crédit photos: Stock femme par Faestock sur Deviantart, autres photos trouvées sur internet (le crédit revient entièrement à leurs auteurs).

Evolution de la création

montage-photos
Paysages-écosse-création-leblogdelagauffre

Voilà quelques semaines, suite à la fin de ma formation de community manager, j’ai décidé de compléter ma formation grâce à une formation en ligne. Après quelques recherches, je suis tombée sur un article du blog du Modérateur qui proposait 10 formations gratuites pour les professionnels du web. Bon c’est vrai je ne suis pas (encore?) une professionnelle du web, mais l’article était cependant très intéressant et j’ai trouvé une formation particulièrement pertinente pour compléter ma formation: il s’agit de « writing for the web » de Open2study.

Quelques craintes au début

J’ai donc sauté le pas après quelques temps de réflexion. Je me suis inscrite sur la plateforme à partir de mon compte Linkedin et j’ai attendu le début des cours. J’avais quelques appréhensions au départ. C’était la première fois que je faisais une formation en ligne et en particulier dans une langue autre que ma langue maternelle, l’anglais. De plus, le centre proposant cette formation est situé à l’autre bout du monde, en Australie, il y a donc un énorme décalage horaire.

Malgré ces questions, le 12 février est arrivé, et j’ai commencé ma formation. Très vite mes craintes se sont envolées. Le décalage horaire n’est absolument pas un problème puisque l’on a accès aux cours quand on le souhaite à partir de la date de départ, et la personne qui fait le cours dans les vidéos parle assez doucement et articule suffisamment pour qu’on la comprenne facilement. De plus, on peut activer les sous-titres en anglais. Que demander de plus?

Comment se déroule la formation?

Le principe de la formation est tout simple mais efficace. Elle est composée de quatre modules de formation traitant chacun de plus d’une quinzaine de thèmes (topics sur la plateforme). Chacun de ces thèmes se déroule en trois parties; d’abord on regarde une vidéo assez courte (de 3 à 10 minutes environ), puis on répond à une question portant sur le thème de la vidéo pour voir si on a bien compris, et enfin on a quelques explications supplémentaires dans une deuxième vidéo beaucoup plus courte (moins d’une minute).

A la fin du module et donc une fois que l’on a vu et répondu à toutes les questions des quizz, un questionnaire d’une dizaine de questions nous permet de valider ou non notre module. On remplit le questionnaire en répondant aux questions suivant ce que l’on a retenu du cours, et à la fin, on nous donne le pourcentage de nos bonnes réponses. On a ensuite la possibilité de refaire le questionnaire pour répondre différemment aux questions sans savoir quelles réponses sont bonnes ou fausses, ou la possibilité de valider le module avec notre pourcentage de réussite. Il faut savoir que l’on peut répondre trois fois à ce questionnaire. Au bout de la troisième fois, le dernier pourcentage est pris en compte pour la validation, ou non, du module.

Mon bilan sur la formation

Ma formation est terminée. J’ai appris beaucoup de choses que je peux mettre en pratique sur mon blog maintenant mais aussi, je l’espère, professionnellement. J’ai terminé la formation avec un score de 95% de réussite. Les questions après chaque topic (sujet) étaient assez faciles mais les assessments (les questionnaires finaux après les modules) étaient beaucoup plus compliqués. Pourtant, si on suit bien la formation, il n’y a que peu de soucis à se faire pour répondre aux questions. En tout cas, pour ceux qui parlent anglais, je vous conseille cette formation. D’ailleurs, j’en ai entamé une autre sur Open2Study mais cette fois-ci sur la publicité sur internet.
Pin It